Faire fi : définition & origine [expression]

Faire fi signifie : mépriser, dédaigner, ignorer.

 

Faire fi de : origine de l’expression


Fi est une onomatopée (mot qui imite le son de quelque chose que l’on veut imiter). Elle est peut-être héritée du latin, ou évoque l’idée de chasser quelqu’un. Elle est aujourd’hui vieillie. Elle permettait d’exprimer son mépris, sa répugnance, son dégout, son indignation (fi donc !). 

Puis M. de Charlus fit un pas hors de la boutique. « Pourquoi avez-vous votre menton rasé comme cela, dit-il au baron d’un ton de câlinerie. C’est si beau une belle barbe ! – Fi ! c’est dégoûtant », répondit le baron.

Proust, À la recherche du temps perdu

Elle ne survit aujourd’hui que dans la locution « faire fi de » :

Non. C’est un acteur. Il sait ce qu’il est. Au moment où je lui propose le rôle, il sait ce que je vais filmer, ce que je cherche. On ne peut pas faire fi de ce que l’acteur apporte physiquement. Gérard apporte ce physique et aussi le regard des spectateurs depuis cinquante ans.

Letemps.ch

 

Au ministère du travail, on fait valoir que les arguments soulevés par le conseil de Jean-Paul G. avaient déjà été examinés, fin 2017, par le Conseil d’Etat, dans un autre dossier, en référé, et qu’ils avaient été rejetés par la haute juridiction. La décision prononcée à Troyes fait fi de ces éléments et pose à nouveau « la question de la formation juridique des conseillers prud’homaux », affirme-t-on au ministère du travail.

Lemonde.fr

 

Deux ou trois fois quand il allait m’humilier ou me battre, je lui promis, s’il ne le faisait point, de tenir n’importe quelle parole il voudrait. Il avait fait fi de mes engagements, et je lui en avais voulu, tout enfant que je fusse, de si peu croire au courage de son fils.

Vallès, L’Enfant

 

Voir ici : pourquoi dit-on « être marri » ?

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *