De but en blanc : définition & origine [expression]

De but en blanc signifie : brusquement, sans préparation, sans précaution. 

 

De but en blanc : origine de l’expression


Selon le Dictionnaire historique de la langue française, « de but en blanc » serait une transformation de « de butte en blanc », de l’idée de tirer depuis une butte de tir vers une cible désignée par métonymie par « blanc », c’est-à-dire le cœur de la cible. Tirer de butte en blanc, c’était tirer directement vers la cible, en ligne droite, sans correction.

Cependant, de butte en blanc n’est pas anciennement attesté en dehors de la 1re édition du Dictionnaire de l’Académie française (1694) et du Dictionnaire de Furetière (1690) alors qu’en même temps, « de but en blanc » est employé dès le XVIe siècle au moins :

Ces deux opinions fausses se combattent néanmoins de but en blanc […]

Jean de Serres, 1584

Chez Vaugelas :

[…] car je redis encore une fois, que de demander de but en blanc, s’il faut dire ainsi, ou ainsi, est un très mauvais moyen d’en savoir la vérité […]

Remarques sur la langue française, 1647

L’expression n’est d’ailleurs employée qu’au sens métaphorique

Cependant, « tirer au blanc », relevé par le dictionnaire de l’Académie, et qui dénote la même idée que tirer de « butte en blanc » se trouve par exemple au début du XVIIe siècle :

Quand nous voulons tirer au blanc, nous fermons l’œil gauche, & ouvrons le droict : apprenons de là en nos œuvres d’avoir plutôt visée au ciel qu’en la terre

Les diversitez de Messire Jean-Pierre Camus, 1613 – 1614

Il existait aussi les variantes « point en blanc » « pointe en blanc » (la pointe du canon vers le blanc ?) et de « blanc en blanc », employées, elles, à propos du tir des canons :

[…] on peut se servir des bombes qu’on jettera dans la dite ouverture, ou bien des grenades, parce qu’on ne sçaurait tirer les bombes de pointe en blanc, ny aussi aux lieux proches que difficilement.

De Ville, De la Charge des gouverneurs des places, 1639

 

Or il donne 1450.pieds à la portée de niveau du canon de point en blanc, & à celle de demie esquiere 16300.pieds, & à la portée horizontale du mousquet de blanc en blanc, 800.pieds […]

Mersenne, Harmonie universelle…, 1637

L’usage militaire de « de but en blanc » était peut-être plus rare, mais sa musicalité, créée par l’allitération en « b », a pu assurer son succès et son usage métaphorique

 

Voir ici : pourquoi dit-on « mener une vie de bâton de chaise » ?

 

Exemples


– Écoutez, disait Mme Cottard, on est excusable de répondre un peu de travers quand on est interrogée ainsi de but en blanc, sans être prévenue.

À la recherche du temps perdu

 

« Je ne vote plus depuis dix ans parce que je pense que cela ne sert à rien », lance de but en blanc François Bouchez, 54 ans. Cet habitant du Calvados ne manque pas d’arguments pour étayer son propos : il cite « l’inaction des instances élues, quelle que soit leur place dans le millefeuille de l’Etat », ou le fait que « le vote actuel permet de donner des élus à des mouvements confidentiels (écologistes, communistes…) qui, s’ils se présentaient seuls, ne seraient jamais représentés ».

Lemonde.fr

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *