Wallah signifie : par Allah (par Dieu), je jure sur Dieu, Dieu m’en est témoin. Dans la langue de tous les jours, en français, il peut aussi signifier : « sans mentir », « en vérité », « sérieusement », « c’est vrai ? », « vraiment ? », « je te jure », etc. Wallah est parfois abrégé en wlh ou whl. Exemples :

  • wallah, je te le jure, ces gens-là ne savent pas de quoi ils parlent !
  • À ces marqueurs qui, selon lui, séparent les gens « bien nés » des autres, se mêle l’utilisation d’un langage qui l’a « surpris », explique-t-il. « Parmi eux, deux ou trois ont rapidement fait les malins à jurer sur le Coran ou à lancer des « wallah » intempestifs [littéralement « par Allah »] juste pour faire les malins, rapporte-t-il. Alors que les mecs s’appellent Florian ou Julien ! » Une « provocation », éructe-t-il : « Ça les amusait de singer les rebeus de banlieue, de jouer les mecs déter’ [déterminés] ou indisciplinés. » (Marianne.net)

 

Origine de « wallah »


Cette locution vient de l’arabe والله (wallah), composé de و (wa, « et », employé ici au sens de « par ») et de الله (Allah, « Dieu »). Elle est employée dans d’autres langues de pays islamiques, comme en turc (vallah) ou en farsi (vâllâ). Elle permet d’introduire un serment fait sous le regard de Dieu. Elle est largement employée dans ces langues comme une interjection, qui sert au locuteur à signaler qu’il ne ment pas (mentir après avoir invoqué le nom de Dieu serait un péché).

Wallah est surtout employé en français par la jeunesse issue de l’immigration venant de pays arabes ou de pays islamiques (Maghreb et Afrique sahélienne). Cette jeunesse l’emploie en français comme interjection, parfois très présente (jusqu’au tic de langage), pour moduler les discours. Wallah peut signifier aussi bien « sans mentir », que « je te jure » ou « en vérité ». 

L’emploi de wallah n’est pas limité à la jeunesse issue de l’immigration venue de ces régions. En effet, ce terme est aujourd’hui employé par des jeunes venant de milieux étrangers à la culture arabe ou islamique mais en fort contact avec celle-ci (à l’école par exemple), par des jeunes qui écoutent du rap (où le terme est très employé), ou par des jeunes qui s’amusent à reprendre, pour plaisanter, les façons de parler des « jeunes des banlieues ». 

La variante wallahi est synonyme. Wallah al-adhim ou al-azim est un renforcement de cette locution : par Dieu le très grand. Al-adhim (العظيم) est un des noms de Dieu en arabe dans l’islam.

À lire en cliquant ici : que signifie « sah » ?