« Abhorrer » et « arborer » : quelle différence ?

« Abhorrer » et « arborer » sont des paronymes. Ces termes ont des origines bien distinctes, mais une forte proximité graphique (le « b » et le « r »).

 

Abhorrer : l’horreur


Du latin abhorrere, « s’éloigner avec effroi de quelque chose », « éprouver de l’horreur, de l’effroi, de la répugnance », de horrere, « se hérisser », « avoir horreur de », etc. Comme dans horreur, le terme à un « h » et deux « r ».

Abhorrer signifie : avoir quelque chose ou quelqu’un en horreur, éprouver de l’aversion, de la répugnance. Ce verbe est fort et littéraire. 

Synonymes : détester, haïr, exécrer.

J’adore la liberté ; j’abhorre la gêne, la peine, l’assujettissement.

Rousseau, Les Confessions

 

— Oh ! si je pouvais abhorrer quelqu’un, si l’un de ces hommes stupides avec qui je vis pouvait m’insulter de façon à faire bouillonner dans mes veines glacées mon vieux sang de vipère

Gautier, Mademoiselle de Maupin

 

Ses longs cheveux, fins et blancs comme le duvet d’un cygne, roulés et gonflés avec une coquetterie qui rappelait celle de Talleyrand, — de Talleyrand que, par parenthèse, il abhorrait moins pour toutes ses autres apostasies que pour avoir signé la Constitution civile du clergé […]

Barbey d’Aurevilly, Le Chevalier des Touches

 

Arborer : l’affichage


D’un verbe ancien italien, aborare, « planter », « ficher droit en terre comme un arbre », « dresser tout droit », du latin arbor, « abre ».

Il n’a qu’un seul « r », contrairement à abhorrer. 

Arborer signifie :

1. dresser un étendard, élever pour rendre visible (pour un drapeau ou un mât) ;

J’ai entendu dire que pour les cessations de feu on arborait le drapeau blanc ; j’ai mon mouchoir, — il est bleu.

Jules Vallès, L’Enfant

 

2. Porter de manière apparente, porter de manière ostentatoire, porter fièrement ;

Tu ferais aussi bien de cacher ça, avait commencé Georges, en pointant du doigt la rosette jaune que Phiphi continuait d’arborer à sa boutonnière.

Gide, Les Faux-Monnayeurs

 

Autre regret, celui de Jean-Émile Moreau, maire délégué de Sorges (24), le seul à arborer une écharpe tricolore. « Certains élus ont peur d’afficher leurs convictions, pas moi », lance-t-il.

Sudouest.fr

 

3. se déclarer pour un parti, afficher son opinion politique.

Mille discours pareils animaient le peuple ; mais il n’osait encore remuer, et personne n’osait arborer l’étendard de la liberté.

Voltaire, Révolution de Gênes

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.