L’abréviation de premier est : 1er. Il suffit d’ajouter un « s » pour obtenir l’abréviation de la forme plurielle « premiers » : Iers .C’est la seule valable selon les normes typographiques. L’abréviation est la même pour le chiffre romain équivalent. Elle donne ainsi : Ier. On écrit donc : Napoléon Ier, François Ier, le 1er tome de cette série de livres, le 1er ministre etc. Le «er», qui reprend les deux dernières lettres de « premier », doit être écrit de préférence en « exposant », c’est-à-dire en haut à droite du chiffre, et en petits caractères, comme les carrés en mathématiques. Cependant, comme il est difficile d’écrire en exposant sur ordinateur (sauf quand le correcteur le fait automatiquement), l’abréviation est assez souvent notée en lettres ordinaires (« le Ier siècle ap. J.-C ». ; « Napoléon Ier »). « Première » doit être écrit « 1re » ou « Ire ». En règle générale, les adjectifs numéraux ordinaux, c’est-à-dire ceux qui permettent de classer quelque chose dans un ensemble ordonné, s’abrègent avec un « e » : le XIXe siècle, le 3e étage (et non « 3ème étage »), etc. « Premier » et « première » font exceptions. « 1° »  correspond à « primo » ou à « premièrement ». Exemples

  • Cet officier qui ne paie pas de mine commandait pourtant le 1er bataillon de chasseurs à pied.  
  • Ils se préparaient aux importants changements qui étaient annoncés pour le 1er septembre de l’année.
  • Le roi d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande Charles Ier a eu un destin que bien peu de souverains peuvent envier.
  • En plus d’être une brillante élève, elle est lauréate du 1er prix de version latine du concours national des meilleurs latinistes.

À lire en cliquant ici : quelle est l’abréviation de « monsieur » ?

Partager