« Acception » & « acceptation » : quelle différence ?

« Acception » et « acceptation » sont des paronymes qui sont apparentés par l’étymologie.

 

Acception : le sens d’un mot


Du latin acceptio, « action de recevoir, réception », de acceptare, entre autres « faire venir à soi, recevoir ».

« Acception » signifie : 

1. un des sens d’un mot ou d’une expression, ou « sens reconnu à un moment et dans un milieu donné » (Dictionnaire historique de la langue française) :

À prendre le terme dans la rigueur de l’acception, il n’a jamais existé de véritable Démocratie, & il n’en existera jamais.

Rousseau, Du Contrat social

 

« dans toute l’acception » est un synonyme de « véritablement » :

[…] intrépide et sans peur quand il sollicitait, aimable et spirituel dans toute l’acception du mot, moqueur à propos, plein de tact, sachant vous compromettre par une caresse comme par un coup de coude […]

Balzac, Les Employés

 

2. (Juridique et vieilli) Prendre en compte le statut ou la qualité d’une personne.

Est employé dans « acception de personne » qui signifie « fait de manifester une préférence que l’on a pour une personne au préjudice d’une autre »…

Zadig entra dans le temple en sautant à pieds joints, et il prouva ensuite, par un discours éloquent, que le Dieu du ciel et de la terre, qui n’a acception de personne, ne fait pas plus de cas de la jambe gauche que de la jambe droite.

Voltaire, Zadig

… et dans « sans acception de » au sens de « sans tenir compte des qualités qui distinguent les uns des autres » : 

À cette question se rattachent les réformes à introduire dans l’instruction primaire, secondaire, supérieure et professionnelle, pour que tous obtiennent une rétribution légitime, fondée, sans acception de naissance ni de sexe, sur la nature et la valeur du service rendu.

Daubié, L’Émancipation de la femme

À lire ici : « distancer » ou « distancier » ?

 

Acceptation : accepter


Du latin acceptatio « acceptation », de acceptare.

Synonymes : « résignation », « acquiescement », « agrément », « approbation », « soumission ».

« Acception » signifie :

1. le fait d’accepter ;

Le contrat est formé par la rencontre d’une offre et d’une acceptation par lesquelles les parties manifestent leur volonté de s’engager.

Article 1113 du Code civil

 

[…] elle avait une manière de parler de l’avenir, de dire « plus tard », de faire des projets où leurs deux existences se trouvaient mêlées, qui répondait sans cesse, mieux et plus délicatement, qu’une formelle acceptation.

Maupassant, Bel-ami

 

2. le fait de se soumettre au destin, de se résigner, sans chercher à lutter.

Son acceptation de la destinée humaine était telle, qu’il mangeait, on vient de le voir, des pommes de terre, immondice dont on nourrissait alors les pourceaux et les forçats.

Hugo, L’Homme qui rit

Le terme est aussi employé par la langue du droit et de la psychanalyse.

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.