119 Vues
Enregistrer

« Basique » ou « fondamental » : quelle différence ?

Publié le 19/08/2018
0 commentaire

L’Académie française considère comme une extension de sens abusive l’utilisation de plus en plus répandue de « basique » à la place de « fondamental »Selon cette institution, l’adjectif « basique » n’appartient qu’au vocabulaire de la chimie et signifie « qui a les propriétés d’une base ».  «Basique » ne serait donc pas synonyme « d’élémentaire », ou de « simple ». Pour qualifier quelque chose qui sert d’assise à un sytème, il faudrait alors utiliser l’adjectif « fondamental ».

Cette position fait écho à un usage ancien, mais ne reflète absolument pas l’usage d’aujourd’hui. La dichotomie « basique/fondamental » est inconnue de la plupart des locuteurs. En français d’aujourd’hui, « basique » est, dans les faits, le terme usuel pour dire que quelque chose est « simple », « élémentaire », « essentiel », « de base », etc. En témoigne, par exemple, le très grand succès de cette chanson du rappeur français Orelsan. Au reste, bien que basique soit employé dans le langage de la chimie, le terme a été employé pour la première fois, selon le Dictionnaire historique de la langue française et le TLF, au XVIe siècle par Rabelais au sens de « relatif à la base d’une colonne ». Il est vrai cependant que cet emploi est isolé. 

« Fondamental » n’est pas sorti de l’usage, mais appartient à un registre de langue plus soutenu. Alors que « basique » peut avoir une connotation péjorative (« c’est basique » au sens de « tout le monde devrait le savoir, c’est très simple, c’est une connaissance qui ne vaut rien parce que tout le monde la possède »), « fondamental » est plutôt mélioratif. De surcroît, « fondamental » entre dans certaines locutions figées, et ne peut être remplacé par « basique » : recherche fondamentale, principe fondamental, lois fondamentales du royaume, etc.

On parle en outre, souvent, des « fondamentaux », au sens des connaissances fondamentales à posséder pour pouvoir pratiquer un art ou une discipline. Les « basiques » désignent parfois des vêtements très simples qui constituent la « base » d’une garde-robe.

Exemples :

  • Ce sel est basique
  • Cet ordinateur est très basique
    • ou ➝  Cet ordinateur est très rudimentaire
  • La bêtise humaine est l’idée basique de sa pensée. 
    • ou ➝ La bêtise humaine est l’idée fondamentale de sa pensée. 
  • Cette poubelle est basique mais fait très bien l’affaire pour le moment.
  • — Monsieur, dit le mécanicien, l’eau passe encore aujourd’hui pour un corps incompressible, n’oubliez pas ce principe fondamental […] (Balzac, La Peau de chagrin)