Valétudinaire : définition simple, courte et exemples

Définition. (Adjectif). Valétudinaire signifie :

1. souvent malade, à la santé fragile, chancelante ;

2. par extension : fragile, faible, en mauvais état.

Cet adjectif peut être employé comme nom (« les valétudinaires », voir ci-dessous l’exemple donné par Balzac). 

 

Le dictionnaire Littré (1863) le distinguait de « maladif », état plus passager : 

Une personne maladive est sujette à être souvent malade, non par la délicatesse de sa constitution, mais par quelque affection particulière, par un principe morbifique dont elle est affectée.

 

À lire en cliquant ici : enrichir votre vocabulaire avec des mots rares 

 

Synonymes de valétudinaire


Malade, cacochyme, infirme, maladif, incurable, mal en point, égrotant. 

 

Antonymes


Bien portant, dispos, sain, valide.

 

Exemples avec valétudinaire


Son aspect valétudinaire n’avait rien pour rassurer. 

Hélas ! cette pauvre maman, déjà languissante et valétudinaire, elle se serait bien passée d’une pareille scène, et n’avait guère moins besoin de secours que moi.

Jean-Jacques Rousseau, La Nouvelle Héloïse

 

 

Si le jeune la Baudraye vécut, il le dut à des habitudes d’une régularité monastique, à cette économique de mouvement que Fontenelle prêchait comme la religion des valétudinaires

Balzac, La Muse du département

 

Une femme âgée, à l’apparence un peu valétudinaire, mais d’une physionomie douce et souriante, assise dans un large fauteuil, s’occupait d’un ouvrage de tapisserie.

Eugène Sue, La Bonne Aventure

 

Quelques heures après l’annonce de la mort du valétudinaire président nigérian Umaru Yar’Adua, le dirigeant par intérim, Goodluck Jonathan, a été investi des fonctions présidentielles, qu’il devra assumer jusqu’à l’élection d’avril 2011.

France24.com

 

Étymologie de valétudinaire


Valétudinaire est un terme rare et littéraire. Cependant, il n’est pas sorti d’usage et peut toujours être compris par les usagers les plus érudits. 

Il est dérivé du latin valetudinarius, « malade », lui-même dérivé de valetudo, « état de santé, bonne santé, mauvaise santé, indisposition », et lui-même de valere, « être fort, vigoureux, être puissant ». 

Les dérivés « valétudinarité » et « valétudinarisme » sont très rares. 

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.