On écritcarrousel. Deux « r », un seul « s ». On prononce ce mot « carrouzel », bien qu’on ait souvent tendance à la prononcer « caroussel » (voir ici : 55 mots que l’on « ne sait pas » prononcer).

Ce mot vient du napolitain carusello (carosello en italien), nom d’un jeu introduit à Naples par les Espagnols dans lequel des groupes de cavaliers se lançaient des balles de craie en forme de tête (il est dérivé de caruso : « tête rasée »). Ce jeu aurait été d’origine mauresque. « Carrousel » a été introduit en français avec deux « r » (d’abord sous la forme carrouselles au XVIe siècle) avec deux « r » sous l’influence de « carrosse » (cf. Dictionnaire historique de la langue française), car ils désignaient autrefois des tournois de chevaliers caractérisés par la diversité des livrées et des habits et organisés à l’occasion d’une fête. Par analogie, on a nommé « carrousel » les manèges de chevaux de bois. Au reste, carousel (un seul « r ») signifie « manège » en anglais (ainsi que le tapis sur lequel roulent les bagages à l’aéroport). Par métonymie, un carrousel est une succession rapide de choses ou de personnes (synonymes : ronde, valse). La place du Carrousel à Paris tient son nom d’un grand spectacle équestre du même nom organisé par Louis XIV en 1662 pour fêter la naissance du Dauphin. L’arc a été bâti sous Napoléon Ier.

 

Exemples avec « carrousel »


  • Louis XIV amusait sa noblesse en organisant des fêtes et des carrousels somptueux.
  • Le carrousel des ministres témoignait de l’instabilité du gouvernement. 
    • on pourrait aussi écrire « la ronde des ministres ».
  • Il y avait dans mon enfance, à Dijon, un vieux carrousel dans lequel je voulais toujours monter.
  • Les touristes avaient rendez-vous avec leur guide sous l’arc du triomphe du Carrousel, devant le Louvre, à Paris. 
  • Parfois, le vieil homme s’asseyait sur un banc et se plongeait dans un carrousel de souvenirs qui lui faisaient regretter le temps si vite passé.