Ramdam : définition et origine du mot

Le ramdam est un tapage, du vacarme, du grand bruit.

Ce terme est familier.

Ses synonymes les plus proches sont « boucan » et « barouf« .

 

Ramdam : signification et origine de l’expression


Le mot est une déformation, produite par les Français (sûrement par les soldats de l’armée d’Afrique), à partir du dialecte algérien peut-être, de l’arabe ramadan, le neuvième mois du calendrier musulman, au cours duquel les croyants s’astreignent à un jeûne de l’aube au coucher du soleil. Le mot en est venu à désigner en français le bruit et le vacarme en référence à l’intense vie nocturne des musulmans pendant le ramadan, à l’heure de l’iftar, le repas de rupture du jeûne. 

Le Dictionnaire historique de la langue française évoque l’emploi de ramdam par les Poilus pour dire « désordre, événement brutal » et par les prostituées pour dire « amour physique » (aller au, faire ramdam).  

Le jury du concours Francomot de 2010 organisé par le secrétariat d’état à la coopération et à la francophonie a proposé de remplacer l’anglicisme buzz par ramdam, mais cette proposition est restée bien sûr sans effet dans l’usage. 

 

Voir ici : d’où vient le mot « sabir » ?

 

Exemples 


Les enfants faisaient à chaque un insupportable ramdam dans le jardin en jouant avec le chien.

Le ramdam de la fanfare qui défilait avait fini d’exalter le public.

Saint Charbel, le saint patron du Liban, dont l’existence fut un modèle d’ascèse et de recueillement, aurait-il apprécié le ramdam causé en son nom ? Pour s’être moqués de la réputation de thaumaturge de l’ex-ermite maronite, deux jeunes Libanais ont fait l’objet d’un lynchage en règle sur les réseaux sociaux, d’une journée d’interrogatoire par la police et d’une interdiction de s’exprimer publiquement sur les questions religieuses.

Lemonde.fr

 

Enfin se présente un flicard alerté par les bêlements de la rombière.
– Y a kèkchose qui se passe ? qu’il demande.
– On vous a pas sonné, dit Zazie.
– Vous faites pourtant un de ces ramdams, dit le flicard.
– Y a un homme qui vient de se faire enlever, dit la dame haletante. Un bel homme même.

Queneau, Zazie dans le métro, relevé par Salah Guemriche (Dictionnaire des mots français d’origine arabe)

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *