« Consommer » et « consumer » : quelle différence ?

« Consommer » et « consumer » sont des paronymes.

La prononciation de ces mots est très proche, et ils partagent une parenté étymologique, ce qui peut prêter à confusion.

En effet, en latin médiéval et chrétien, consumere (pour consumer) a été souvent confondu avec son paronyme consummare (pour consommer), proche par la graphie et par le sens (consummare employé pour perdre ou détruire, emploi synonyme de consumere). En français, les deux termes ont été confondus jusqu’à une normalisation opérée par au XVIIe siècle par Vaugelas et au XVIII par le Dictionnaire de l’Académie.

 

Consommer : définition


Du latin consummare, « additionner, faire la somme » et par extension « accomplir, achever », composé de cum, « avec », et summa, « somme, montant ».

Le verbe « consommer » signifie :

1. anciennement : amener une chose à son terme, accomplir, achever (consommer le mariage, avoir des relations charnelles avec son conjoint) ; 

Égaré par toute la présomption d’un homme à imagination, il prenait ses intentions pour des faits, et se croyait un hypocrite consommé.

Stendhal, Le Rouge et le Noir / À comprendre ici comme « achevé », « complet »

 

Justinien ordonna qu’un mari pourrait être répudié, sans que la femme perdît sa dot, si pendant deux ans il n’avait pu consommer le mariage.

Montesquieu, L’Esprit des lois

 

2. se servir de quelque chose, absorber quelque chose pour assurer son fonctionnement ou pour emmagasiner de l’énergie ;

Barbicane, ses deux compagnons, et deux chiens qu’il comptait emmener, devaient consommer, par vingt-quatre heures, deux mille quatre cents litres d’oxygène, ou, en poids, à peu près sept livres.

Verne, De la Terre et à la Lune

 

  • souvent : boire ou manger dans un café ou un restaurant ;

L’absence de toilettes publiques dans certaines zones de Sète a pour conséquence directe de créer des afflux de personnes devants les cafés et restaurants qui parfois les autorisent à venir sans consommer.

Midilibre.fr

 

3. en économie : fait d’utiliser un bien ou un service ; 

Cet excès d’épargne puise sa source dans le vieillissement démographique et la forte montée des inégalités, qui concentre la richesse dans les mains de ménages qui ne consomment qu’une faible part de leurs revenus

Thomas Grjebine, L’Économie mondiale 2022

 

Les noms dérivés sont « consommateurs » (celui qui consomme) et « consommation » (le fait de consommer, l’ensemble des consommations). 

 

À lire ici : « emporter » et « apporter », quelle différence ?

 

Consumer : définition


Du latin consumere, « absorber entièrement (faire disparaître) qqch. en s’en servant », « employer, dépenser » , « consommer, épuiser » , « venir à bout de, consumer, détruire »

Le verbe « consumer » signifie :

1. le plus souvent : détruire quelque chose (par le feu le plus souvent) ; 

Un peu plus du tiers du papier avait été consumé par la flamme : c’est ce papier que vous avez lu ce matin

Dumas, Le Comte de Monte-Cristo

 

  • être consumé par : être détruit par :

L’avant, où Bonello filme le grand couturier (Gaspard Ulliel, idéal) en artiste délicat puis créateur star, Narcisse dandyesque (tous ces miroirs !) consumé par son mal-être (« Je suis un monstre », répète-t-il), ses dépendances (alcool, drogues) et sa passion pour Jacques de Bascher (Louis Garrel) qui l’initia au stupre avant de s’éclipser.

Nouvelobs.com / ici, emploi métaphorique

 

2. dépenser, consommer, épuiser ;

La mort le surprit au milieu des préparatifs nécessités par une lucrative découverte à la recherche de laquelle il avait consumé plusieurs années d’études scientifiques.

Balzac, Illusions perdues

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.