« Triomphal » et « triomphant » : quelle différence ?

« Triomphal » et « triomphant » sont des paronymes.

Selon certains puristes (ex : Jean Girodet), le premier qualifierait les choses tandis que le second qualifierait les personnes. Ce partage est loin d’être systématique, mais « triomphal » semble surtout associé à des choses et des concepts.

 

Triomphal : définition


Emprunté au latin triumphalis, qui qualifie ce qui est relatif au triomphe, cérémonie romaine organisée en l’honneur d’un général vainqueur. 

L’adjectif « triomphal » signifie : qui est relatif à un triomphe, qui a connu une grande réussite, qui suscite un enthousiasme, qui suscite des honneurs.

Il entre dans des expressions qui semblent figées :

1. « accueil triomphal » ;

Vingt-neuf  contrats et protocoles d’accords ont été signés à l’issue de la visite d’état du président chinois Xi Jinping. Il a reçu un accueil triomphal, créant de nouvelles dissensions au sein du gouvernement italien.

Lesechos.fr

 

2. « retour triomphal » ;

La Compagnie générale des chemins de fer d’Orient apparut, d’abord la grande ligne centrale dont les travaux étaient prochains, ensuite les embranchements, tout le filet de l’industrie moderne jeté sur l’Asie, le retour triomphal de l’humanité à son berceau, la résurrection d’un monde

Zola, L’Argent

 

3. entrée triomphale ;

Pendant une heure, il rêva tout haut à ces existences magnifiques, pleines de génie, de gloire et de somptuosités avec des entrées triomphales dans les villes […]

Flaubert, Éducation sentimentale

etc.

Le dérivé « triomphalisme » désigne l’excès de satisfaction affiché après avoir remporté des succès, une manière d’être qui dénote une confiance exagérée en soi-même.

 

À lire ici : « gré » et « grès », quelle différence ?

 

Triomphant : définition


Participe présente de « triompher », employé comme adjectif. 

« Triomphant » signifie : 

1. qui est victorieux, qui a remporté une victoire éclatante ;

Vois ce roi triomphant, ce foudre de la guerre, 
L’exemple, la terreur et l’amour de la terre ;

Voltaire, La Henriade

 

Elle se délectait dans toutes les ironies mauvaises de l’adultère triomphant.

Flaubert, Madame Bovary

 

2. qui est joyeux, enthousiaste, somptueux, heureux, comme après avoir remporté un succès.

Son air triomphant était-il celui que nous prenons pour dissimuler quelque embarras en avouant une chose que nous savons que nous n’aurions pas dû faire ?

Proust, À la recherche du temps perdu

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.