« Gré » et « grès » : quelle différence ?

« Gré » et « grès » sont des paronymes.

 

Gré : définition


Du latin gratum, dérivé de gratus, « agréable, bienvenu, qui reçoit bon accueil  », « aimable, charmant », « accepté avec reconnaissance, cher, précieux, dont on a de la gratitude ».

Le « gré » est synonyme de consentement, de gratitude, de reconnaissance.

Mais il est n’est pas employé seul. Il entre dans plusieurs locutions courantes.

1. de plein gré : volontairement ; 

[…] une grande partie des possesseurs de fiefs, soit de plein gré, soit par nécessité, cessèrent d’habiter la campagne, et vinrent se fixer dans l’intérieur des cités.

Guizot, Cours d’histoire moderne

 

2. de gré ou de force : volontaire ou sous la contrainte ; 

Après le massacre de la Saint Barthelemi le Roi l’envoia en Xaintonge, pour réduire la Rochelle à l’obeissance ou de gré ou de force.

Pierre Bayle, Dictionnaire historique et critique

 

3. au gré de : selon la volonté de, selon la convenance de ;

« L’idée est de faire sourire au jardin avec ses baigneuses ou ses plantes un peu impressionnistes », décrit l’artiste qui a appris à tordre, marteler, souder la matière pour dessiner dans les airs au gré de son imagination fertile.

Letelegramme.fr

 

4. contre son gré : contre sa volonté ;

Le mariage s’était fait contre son gré ;

Dumas, La Reine Margot

 

5. savoir gré (à lire ici) : être reconnaissant ;

L’abnégation lui est si naturelle qu’aucun des siens ne lui sait gré de son perpétuel sacrifice.

Gide, Les Faux-Monnayeurs

 

6. bon gré mal gré (une asyndète) : malgré soi, après résignation, avec mauvaise volonté ;

Quelquefois elle va de travers parce que sa hotte tire de droite et de gauche, et quelquefois, bon gré mal gré, elle s’assied sur un tas de pierres de la route.

Renard, Le Vigneron dans sa vigne

 

7. de gré à gré : à l’amiable ;

etc.

« Gré » a servi à former de nombreux mots : agréer, agréable, agrément, agrémenter, désagréable, malgré, maugréer, etc.

 

À lire ici : « harde » et « horde », quelle différence ?

 

Grès : définition


Du francique greot, « sable, gravier».

Le grès désigne : 

1. une roche formée d’une agglomération de petits grains liés par un ciment naturel ;

Le grès est la pierre la plus amusante et la plus étrangement pétrie qu’il y ait. Il est parmi les rochers ce que l’orme est parmi les arbres. Pas d’apparence qu’il ne prenne ; pas de caprice qu’il n’ait ; pas de rêve qu’il ne réalise ; il a toutes les figures, il fait toutes les grimaces. Il semble animé d’une âme multiple. Pardonnez-moi ce mot à propos de cette chose.

Hugo, Pyrénées

 

2. une terre glaise mêlée de sable fin avec laquelle on fait des poteries ; par métonymie, les poteries en elle-même.

Une des spécialités du potier du Roc-Saint-André, ce sont les épis de faîtage en grès.

actu.fr

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.