« Perpétrer » et « perpétuer » : quelle différence ?

« Perpétrer » et « perpétuer » sont des paronymes.

La prononciation de ces mots se ressemble, ce qui peut prêter à confusion.

 

Perpétrer : définition


Du latin perpetrare, « faire entièrement, achever, exécuter, accomplir, consommer ».

Le verbe « perpétrer » signifie : commettre un crime ou un délit.

Est considéré comme circonstance aggravante de l’acte d’abandon le fait de le perpétrer, en connaissance de cause, dans des conditions présentant un risque de mort immédiat ou imminent pour l’animal domestique, apprivoisé ou tenu en captivité.

Article 521-1 du Code pénal

 

N’est-il pas avéré que plusieurs jurés de ce tribunal se sont laissés corrompre par l’or des accusés, et que le président Montané a perpétré un faux pour sauver la tête de la fille Corday ?

Anatole France, Les Dieux ont soif

 

Il est parfois employé dans à propos d’autres objets, mais dans une intention plaisante, afin de suggérer qu’il y a là « comme un crime », ou un petit méfait.

Avec des petites moues particulières, des envies de rire contenues, elles cheminaient ensemble, le nez au vent tiède, l’air de savoir drôles et de perpétrer quelque farce

Loti, La Troisième Jeunesse de Madame Prune

 

Attention à la conjugaison : 

  • au présent de l’indicatif : il perpètre ; 
  • au futur : il perpétrera.

 

À lire en cliquant ici : « plaidoyer » et « plaidoirie », quelle différence ?

 

Perpétuer : définition


Du latin perpetuare, « faire continuer sans interruption, ne pas interrompre, rendre continu ».

Le verbe « perpétuer » signifie : 

1. durer indéfiniment, durer constamment, se maintenir longtemps, persister dans quelque chose ; 

C’est que toute pensée, soit religieuse, soit philosophique, est intéressée à se perpétuer, c’est que l’idée qui a remué une génération veut en remuer d’autres, et laisser trace.

Hugo, Notre-Dame de Paris

 

C’est ainsi que la reconnaissance des habitants de la vieille Marseille perpétue le souvenir du héros qui délivra leur pays de l’invasion des Cimbres ;

Dumas, Le Fils de forçat

 

2. se perpétuer : se prolonger.

Le malheur qui se perpétue produit sur l’âme l’effet de la vieillesse sur le corps ; on ne peut plus remuer ; on se couche.

Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe

Le dérivé « perpétuel » est courant.

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *