« À nouveau » et « de nouveau » : quelle différence ?

Selon certains puristes (par exemple : Jean Girodet dans son Dictionnaire Bordas des pièges et difficultés de la langue française) « à nouveau » et « de nouveau » ne seraient pas interchangeables : 

  • à nouveau signifierait « une nouvelle fois » mais de façon différente de ce qui a été fait (cette expression ne devrait donc pas être employée avec « refaire » ou « reprendre ») ;
  • de nouveau signifierait « une nouvelle fois », encore une fois, comme auparavant, derechef.

On pourrait ainsi écrire :

Après avoir examiné de nouveau (1) toutes les hypothèses, elle décida d’étudier à nouveau (2) le problème.

La personne dont l’exemple parle examine une fois de plus toutes les hypothèses (1), puis étudie le problème qu’elle veut résoudre d’une manière complètement différente (2) d’avant. 

Dans la réalité, cette distinction ne semble pas exister, et ces deux expressions semblent synonymes. Selon Bernard Cerquiglini (Petites chroniques du français comme on l’aime), elle « paraît très artificielle ». Comme le note Le Bon Usage, ce partage des sens n’est pas suivi par les grands auteurs. Les grands écrivains ne la prennent pas en compte. 

On n’entendait que ces mots : « Je ne sais pas si Madame de Forcheville me reconnaît, je devrais peut-être me faire présenter à nouveau ».

Proust, Le Temps retrouvé

 

Julius remonta. Comme il tournait à nouveau le corridor, une femme sortit de la chambre voisine de celle du fond.

Gide, Les Caves du Vatican

 

Et alors la jeune fille, dans le lointain, au moment de se perdre à nouveau dans la foule des invités, s’arrêta et, se tournant vers lui, pour la première fois le regarda longuement.

Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes

 

Il pleuvait à nouveau, malgré l’arc-en-ciel.

Aragon, La Semaine sainte

On peut affirmer sans prendre de risque inconsidéré que cette distinction est inconnue par l’écrasante majorité des locuteurs.

« À nouveau » est au reste la plus récente des deux formes. Elle s’est diffusée à partir de la première moitié du XIXe siècle (cf. Google Ngram).

À lire ici : clore et clôturer, quelle différence ?

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. monique dit :

    Très cher Adrian, si je puis me permettre, je dirais plus simplement: DE NOUVEAU=ENCORE, A NOUVEAU=ON REFAIT. Et si on veut faire les écrivains, ON FAIT CE QU’ON VEUT! Belle soirée, Adrian. monique

  1. 04/10/2018

    […] contraction du préfixe « -re » (qui signifie « faire quelque chose de nouveau») s’explique peut-être par des raisons d’euphonie : il est plus complexe et moins […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.