620 Vues
Enregistrer

« j’aimerai » ou « j’aimerais » ?

Publié le 15/11/2022
4 commentaires

« J’aimerai » et « j’aimerais » sont deux conjugaisons homophones du verbe « aimer », ce qui peut prêter à confusion. La première forme correspond au futur simple de l’indicatif, tandis que la seconde correspond au conditionnel présent.

J’aimerai

Cette forme, la première personne du singulier du futur de l’indicatif, permet d’indiquer une action que l’on est sûr de faire à l’avenir (pour faire une promesse le plus souvent) ou d’indiquer une action que l’on est sûr de faire si une condition se réalise. Exemples :

  • C’est certain, j’aimerai cette personne qui saura me dompter.
    • Une action que l’on est sûr de faire à l’avenir.
  • J’aimerai toute ma vie comme j’ai aimé le premier jour.
    • Une promesse.
  • Si tu passes l’aspirateur, j’aimerai que tu le fasses aussi dans la salle de bain.
    • Si la condition « tu passes l’aspirateur » se réalise, alors je vais souhaiter que tu le fasses dans la salle de bain.

Si le verbe de la subordonnée de condition introduite par « si » est au présent, alors le verbe de la principale est au futur simple.

  • Si je lis, tu partiras.

J’aimerais

Cette forme, la première personne du singulier du conditionnel présent, permet d’exprimer un souhait, un futur dans le passé, de parler d’un fait imaginaire, d’une action potentielle (envisagée comme réalisable), d’une hypothèse écartée (l’irréel du présent, pas réalisé ni réalisable), de donner une information incertaine ou de remplacer le futur dans le discours indirect. Exemples :

  • J’aimerais tant voir Rome !
    • Un souhait.
  • Ce n’est pas une surprise pour toi, car tu me disais hier soir au café que j’aimerais qu’il vienne.
    • Un futur dans le passé.
  • Devenu Dieu, j’aimerais former de nouvelles planètes où je créerais de nouvelles civilisations.
    • Un fait imaginaire.
  • J’aimerais bien venir, si le taxi se pressait un peu.
    • Une action potentielle.
  • Si tu ne vivais pas si loin, j’aimerais te voir tous les jours.
  • J’aimerais peut-être ton ami, mais cela va dépendre de ton comportement.
    • Donner une information incertaine.
  • « Tu aimeras faire de la randonnée avec nous, j’en suis sûr ! ». Ils ont dit que j’aimerais faire de la randonnée avec eux.

Si le verbe de la subordonnée de condition introduite par « si » est à l’imparfait, alors le verbe de la principale est au conditionnel présent.

  • Si tu en avais, je viendrais.