364 Vues
Enregistrer

« Ennuyeux » & « ennuyant » : quelle différence ?

Publié le 11/11/2017 (m.à.j* le 15/03/2024)
2 commentaires

Une nuance distingue les mots « ennuyeux » et « ennuyant » qui signifient tous les deux « qui ennuie ». 

Ennuyeux : un adjectif et un nom

Ce mot est soit un adjectif (ennuyeuse au féminin) soit un nom (« un ennuyeux » est un personnage fâcheux).

Exemples

  • Faire la vaisselle est pour elle une activité ennuyeuse : elle l’évite avec toute la force du monde. 
  • Parler à son voisin est ce qu’il a de plus ennuyeux au monde selon lui.
  • Ce collègue est un ennuyeux qui n’arrête pas de me chercher des poux alors que je ne lui ai rien fait !

Tout ce qui l’entourait immédiatement, campagne ennuyeuse, petits bourgeois imbéciles, médiocrité de l’existence, lui semblait une exception dans le monde, un hasard particulier où elle se trouvait prise, tandis qu’au delà s’étendait à perte de vue l’immense pays des félicités et des passions.

Flaubert, Madame Bovary

« Ah ! je vous crois qu’ils ne doivent pas être amusants ces déjeuners, vous avez de la vertu d’y aller », dit Mme Verdurin, à qui le Président de la République apparaissait comme un ennuyeux particulièrement redoutable parce qu’il disposait de moyens de séduction et de contrainte qui, employés à l’égard des fidèles, eussent été capables de les faire lâcher. « Il paraît qu’il est sourd comme un pot et qu’il mange avec ses doigts.

Proust, À la recherche du temps perdu

À lire en cliquant ici : quelle différence entre « fatigant » et « fatiguant » ?

 

Ennuyant : participe présent

Ennuyant est le participe présent du verbe ennuyer. Il peut être employé comme adjectif.

Exemples

  • Cette pluie est ennuyante : elle contrarie tous les projets de ma journée, qui s’annonçait pourtant si belle !
  • J’ai regardé un film profondément ennuyant. C’est simple, il n’y avait pas d’intrigue, il ne se passait rien !

Elle s’était même interposée, depuis, discrètement, dans les malentendus de ménage, ou les brusques caprices, lubies et diableries, auxquelles Sylvie se livrait, par accès, pour se désennuyer, en ennuyant le mari.

Romain Rolland, L’Âme enchantée

 

Ennuyeux et ennuyant : des synonymes

Dans l’usage, les deux termes se confondent. Ils sont synonymes. Le Littré dit d’ailleurs : 

L’homme ennuyant est celui qui ennuie par occasion; cela est accidentel; l’homme ennuyeux est celui qui ennuie toujours; cela est inhérent. Un homme ennuyant peut n’être aucunement ennuyeux. Mais le fait est que dans l’usage ces deux mots se confondent; seulement, ennuyeux est plus usité qu’ennuyant.

Selon l’Office québécois de la langue française, ennuyant est très fréquemment employé au Québec, en Belgique et dans les Antilles, alors que ennuyeux lui est préféré dans le reste de la francophonie. Le dictionnaire de l’Académie française précise en outre que l’emploi ennuyant est vieilli. On peut lui préférer ennuyeux On a du mal à percevoir cette nuance dans la littérature, notamment dans cet extrait de la correspondance de Flaubert, dans lequel l’auteur se qualifie « d’ennuyant », comme quelque chose d’inhérent à sa personne :

Je suis de ceux qui […] rêvent ou plutôt rêvassent, hargneux et pestiférés, sans savoir ce qu’ils veulent, ennuyés d’eux-mêmes et ennuyants

Flaubert, Correspondance

En revanche, on ne pourra pas utiliser ennuyant comme substantif pour désigner une personne. En effet, on trouve chez Proust le substantif ennuyeux pour désigner celui qui est ennuyeux :

En disant aux Verdurin que Swann était très « smart », Odette leur avait fait craindre un « ennuyeux »

Du côté de chez Swann

À lire en cliquant ici : quelle différence entre précédent et précédant ?