385 Vues
Enregistrer

« En main propre » ou « en mains propres » ? orthographe

Publié le 29/11/2017
4 commentaires

On écrit : en main propre & en mains propres. Les deux emplois sont corrects. Le singulier et le pluriel sont concurrents depuis le XIXe siècle. Toutefois, l’Académie française a choisi le singulier lorsqu’elle a enregistré pour la première fois cette locution dans la 6e édition de son Dictionnaire (1835). Le Larousse indique que le singulier comme le pluriel sont possibles, le TLF aussi. Gallica renvoie plus de résultats pour le pluriel que pour le singulier. Google Ngram signale que le taux d’occurrences est similaire entre les deux formes.

Cette expression signifie littéralement « dans la main même de la personne intéressée ». On attend généralement que la personne prenne ce qu’on lui donne avec une seule main. « Je lui ai remis ce document en main propre. »

Au sens figuré, « en main propre » signifie « donner directement au destinataire sans passer par un intermédiaire ». Le terme « propre à » dans cette expression n’est pas le contraire de « sale », mais vient du latin proprius, c’est-à-dire « ce qui est appartient en propre, ce qui est propre à quelqu’un, personnel, particulier. ».

 

Exemples au singulier : « en main propre »

  • Veuillez noter que je vous remettrai ce document en main propre à votre bureau contre décharge. 
  • Une lettre a été remise en main propre par le groupe de pétitionnaires qui souhaitait s’assurer que leur message ne serait pas ignoré.
  • Après avoir conclu une transaction sur internet, le vendeur a gentiment proposé à l’acheteur de lui remettre son bien en main propre.
  • Je vous rendrai aussi, mais seulement à vous et en main propre, une médaille de bronze que j’ai acceptée jadis par Faiblesse et que je ne dois pas garder. (Flaubert, Correspondance)

À lire en cliquant ici : doit-on écrire « à pied » ou « à pieds » ?

 

Exemples au pluriel

On trouve un nombre non négligeable d’emplois du pluriel dans la littérature. Par exemple, Victor Hugo (1802 – 1885) utilise le pluriel, « en mains propres », dans sa correspondance  :

  • Voici un paquet très important pour M. Vacquerie. Il contient des envois et des lettres aux journaux. Il faudrait que cela fût remis en mains propres. (Lettre à Albert Lacroix, 8 mai 1862)

Voltaire aussi (1694 – 1778) : 

  • […]  ainsi je supplie M. le chevalier de La Touche de vouloir bien ordonner que mes paquets soient rendus en mains propres. (À M. Le Chevalier de La Touche)

Ou Balzac (1799 – 1850) : 

Au moment où le baron Hulot, heureux comme le marié d’un an qui désire un héritier, sortait de la rue Vanneau, madame Olivier s’était fait arracher, par Hortense, la lettre qu’elle devait remettre à monsieur le comte, en mains propres.

Les Parents pauvres

À lire en cliquant ici :  doit-on écrire « en détail » ou « en détails » ?