« Apporter » et « amener » : quelle différence ?

« Apporter » et « amener » sont des paronymes.

Ce sont des verbes dont le sens est proche, et dont la prononciation se ressemble, ce qui peut prêter à confusion.

 

Apporter : définition


Du latin apportare, du préfixe ad ( « à ») et de portare.

Le verbe « apporter » n’est pas employé à propos des personnes. Il signifie :

1. porter un objet vers le lieu dont on parle ou vers un destinataire ;

  • contrairement à emporter, ce verbe met l’accent sur le fait de se rapprocher avec l’objet.

J’apporte demain tes affaires à la maison. 

— Voyons, mon petit, il faut dire les choses… C’est lui qui a fermé la porte et qui vous a dit d’apporter la clef, n’est-ce pas ?

Zola, L’Assommoir

 

2. par extension : fournir, causer ;

Je venais de le mettre à la porte, ne trouvant aucun remède à apporter à ce qu’il avait fait, quand on sonna de nouveau et Françoise me remit une convocation chez le chef de la Sûreté.

Proust, Albertine disparue

 

A chaque ligne des simples écrits de l’Ancien Testament, on voyait l’assurance et en quelque sorte le programme du règne futur qui devait apporter la paix aux justes et sceller à jamais l’œuvre de Dieu.

Renan, Vie de Jésus

 

« Apporte ! » : le plus souvent à un chien, pour qu’il apporte une balle ou un autre élément.

 

À lire ici : « emporter » et « emmener », quelle différence ?

 

Amener : définition


Du préfixe latin ad ( « à ») et de «  mener », dérivé de minare, « chasser, pousser devant soi ».

Le verbe « amener » signifie : mener quelqu’un avec soi, faire venir en lieu, venir en lieu avec un véhicule, faire venir par transport, attirer ;

— M. le marquis m’a chargé de vous amener sa calèche, lui dit cet homme. Il espère qu’après avoir lu cette lettre, il vous conviendra de partir pour Paris, dans quatre ou cinq jours.

Stendhal, Le Rouge et le Noir

 

Parlez-moi de cela ! Voilà de la gaieté. Aussi ai-je dit : — Ça nous amènera des abonnés !

Balzac, Illusions perdues

 

2. abstraitement : mener quelqu’un part, conduire l’esprit d’une pensée à une autre, entraîner, causer ; 

Le vieillissement de la population amène la question de la prise en charge des personnes dépendantes. 

 

Cela est une chose très grave et peut nous amener la guerre.

Proust, Le Côté de Guermantes

 

Dans le français de tous les jours, « amener » supplante très souvent « apporter » à propos d’un objet (faire venir avec soi un objet quelque part) : 

J’amène du vin pour ce soir !

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *