On écrit : ils se sont plaints. Le participe passé du verbe « se plaindre » doit être accordé avec le sujet « ils », au masculin pluriel. En effet, « se plaindre » est ce que l’on nomme un verbe occasionnellement pronominal, c’est-à-dire un verbe qui peut se construire avec un pronom réfléchi ou non (« plaindre quelqu’un ou quelque chose » existe aussi) et il peut admettre un complément d’objet direct(COD, qui répond à la question « qui ? quoi ? »). Or, dans le cas de ces verbes, il faut accorder lorsque le COD précède le verbe, comme il est de rigueur avec l’auxiliaire « avoir ». Dans la phrase « ils se sont plaints », le pronom réfléchi « se », qui précède le verbe, a le rôle de COD. En effet, qu’est-ce qu’« ils » ont plaint ? Ils ont plaint « se ». Cette phrase est en effet équivalente à « ils ont plaint eux-mêmes de quelque chose ». De la même manière, on écrirait « elles se sont plaintes du bruit » (« du bruit » est un complément d’objet indirect).

En revanche, le cas n’est pas le même, par exemple, avec « ils se sont lavé les mains ». « Se laver » est aussi un verbe occasionnellement pronominal, mais « se » n’a pas le rôle de COD dans cette phrase. Qu’ont-ils lavé ? Les mains. Il ne faut donc pas accorder.

Exemples :

  • Ils se sont plaints de la lenteur de l’avancée des travaux de leur maison.
  • Le magasin a retiré le produit de ses étalages, après que des clients se sont plaints de sa mauvaise qualité.
  • Elles se sont plaintes de leurs conditions de travail dégradées dans l’entreprise.
  • Ils se sont plaints de ma correspondance avec un homme qui les outrageait. (Voltaire, Correspondance, Année 1760)
  • Les révérends des paroisses de Southwark se sont plaints des vacarmes obscènes du Tarrinzeau-field. (Hugo, L’Homme qui rit)
    • Ici, le sujet est « les révérends »

Vous devez cliquez ici pour lire un article sur : « elle s’est terminé » ou « elle s’est terminée » ?