477 Vues
Enregistrer

La quille : définition & origine de l’expression

Publié le 29/01/2022 (m.à.j* le 29/11/2023)
0 commentaire

Définition. La quille est une expression argotique qui signifie : 

  1. la fin du service militaire (vivement la quille ! prendre la quille) ; 
  2. la libération de prison ;
  3. par extension : la fin de la journée de travail ou d’une quelconque autre charge.

 

La quille : origine de l’expression

L’origine exacte de cette expression est indéterminée.  Elle est née dans l’argot militaire au début du XXe siècle. Elle vient peut-être de l’analogie entre « quille » et « jambe » et de là, l’expression « jouer des quilles », employée pour « se sauver, fuir ».  Autre hypothèse, l’expression vient peut-être de la quille d’un bateau (sa partie la plus basse), en référence aux bateaux rapatriant les soldats. Mais il est alors difficile de déterminer pourquoi le choix de la quille et pas du pont ou de la proue. Pendant la guerre d’Algérie, la quille était symbolisée par l’objet en lui-même, sculpté et décoré par les conscrits. 

Celle de Georges Carlevan, du 1/15e RTS, est en bois d’eucalyptus. Inscrit sur le pommeau, le numéro de sa classe, la 57-2/C. Sur le corps de la quille peinte de bandes de couleur, sont écrits les noms de : Le Lido, Alger pour le temps des classes, et Philippeville, Collo, Tamalous, Constantine, Télergma, etc., pour les lieux de séjour.

Jean-Charles Jauffret, Soldats en Algérie 1954-1962 

L’historien ajoute d’ailleurs que « La Quille [était] le nom d’un bateau qui allait avant 1939 chercher les forçats à Cayenne après qu’ils avaient purgé leur peine.» Un « quillard » est un soldat qui va bientôt terminer son service. Avec la suspension du service national depuis 1997, cet argot a un peu perdu de sa vivacité.

À lire en cliquant ici : que signifie « tourner casaque » ?

Exemples

  • Les jeunes gens, après avoir terminé une rude journée de travail, veulent prendre la quille et se détendre dans un bar devant des bières.
  • Il était 18 heures : après une longue journée de travail jalonnée de réunions et de mises en forme sur excel, c’était la quille ! Elle pouvait enfin rentrer chez elle, où devait commencer une autre journée.

Pierre Baupoin, qui n’a rien raconté des violences auxquelles il a été confronté à la frontière tunisienne, « trouve le temps très long et en [a] marre ». Il attend la quille avec impatience.

Raphaëlle Branche, « Papa, qu’as-tu fait en Algérie ? »