147 Vues
Enregistrer

Mener une vie de bâton de chaise : définition & origine

Publié le 17/05/2021 (m.à.j* le 17/08/2022)
0 commentaire

Mener une vie de bâton de chaise signifie : mener une vie désordonnée, déréglée, trop agitée. Exemples : 

  • Ce n’était pas par goût de la Bohème qu’ils menaient une vie de bâton de chaise, mais par la nécessité d’échapper aux regards réprobateurs lancés par les gardiens de la vertu sociale. 
  • On ne compte plus tous ceux qui se sont rangés sagement avec femme et enfants après une vie de bâton de chaise qui avait entraîné les pires excès.

À lire en cliquant ici : pourquoi dit-on « une vie de patachon » ?

 

Mener une vie de bâton de chaise : origine de l’expression

La métaphore est simple : les bâtons en question sont ceux des chaises à porteurs, les brancards qui servaient à les transporter, et qui étaient portés, soulevés et déplacés de manière incessante. Par métonymie, le sort de ces bâtons de chaise en est venu à qualifier ceux qui étaient transportés. Au reste, cette expression avait pour premier sens « faire des déplacements incessants », comme en témoigne l’exemple donné par Alain Rey et Sophie Chantreau dans le Dictionnaire d’expressions et locutions :

Tu mènes une vie de bâton de chaise. Tu te perds. On n’a pas idée de rester dix ans à Rio sans jamais prendre un jour de vacances. (tiré de Bourlinguer de Blaise Cendrars).

Cette expression date du XIXe siècle. Sylvie Claval et Claude Duneton (Bouquet des expressions imagées) ont relevé une forme voisine chez Huysmans, « noce de bâtons de chaise », au sens d’« orgie »,  :

Il naquit au mois de juillet 1756, dans le quartier d’Old Jewry, à Londres, perdit ses parents, vint à Paris, héritage d’une tante dont le saint-frusquin disparut, mangé par les femmes et le jeu, revint à Londres, continuant ses noces de bâton de chaise, ne travaillant que par besoin […]

Écrits sur l’art

On relève dans La Vie parisienne en 1864 :

Il m’aime. Je le force à me présenter à sa mère. Je chasse au renard, je décoiffe une marquise, je mène une vie de bâton de chaise.

À lire en cliquant ici : d’où vient l’expression « tenir la dragée haute » ?