Prendre la clé des champs : définition et origine

Prendre la clé des champs signifie se libérer, s’évader, s’enfuir.

Donner la clé des champs signifie libérer, donner la permission de partir. 

 

Voir ici : « clé » et « clef », quelle différence ?

 

Prendre la clé des champs : origine de l’expression


La clé des champs est une expression datant du Moyen Âge, comme le rapporte le Dictionnaire d’expressions et locutions (Alain Rey, Sophie Chantreau). « Champ » est ici à entendre comme « terrain libre » plutôt que le champ de culture (« donner champ à quelqu’un » signifie « lui donner congé »). « Avoir la clé des champs » signifie donc être libre de pouvoir aller où l’on veut. 

L’expression, dont l’emploi est relativement rare, a une couleur archaïsante qui peut plaire à qui veut fleurir son langage. 

 

Voir ici : « bucolique », « champêtre » et « rustique », quelle différence ?

 

Exemples


J’ai profité de quelques secondes d’inattention pour prendre la clé des champs et me libérer d’une conversation pesante qui aurait, à coup sûr, ruiné par journée.

Le lendemain donc, sitôt qu’il fit jour, ayant rempli une gourde, fourré dans un de nos sacs un morceau de pain avec une tranche de viande, nous prîmes la clef des champs, et, sans guide ni renseignement quelconque (c’est là la bonne façon), nous nous mîmes à marcher, décidés à aller n’im- porte où, pourvu que ce fût loin, et à rentrer n’importe quand, pourvu que ce fût tard.

Flaubert, Par les champs et par les grèves

 

Ma mère était forcée de sortir avec mon père et de me confier à une servante madrilène qu’on lui avait recommandée comme très sûre, et qui pourtant prenait la clef des champs aussitôt que mes parents étaient dehors.

George Sand, Histoire de ma vie

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *