« Rouvrir » ou « réouvrir » : lequel employer ?

rouvrir ou reouvrir

« Rouvrir » ou « réouvrir » : lequel employer ?


On écrit :

plutôt rouvrir

L’emploi de la forme « rouvrir » domine. 

Contre la logique, on tire du verbe « rouvrir » le nom « réouverture ». Le participe passé de « rouvrir » est « rouvert » et pas « réouvert ». 

Cette contraction du préfixe « re- » (qui signifie « faire quelque chose de nouveau») s’explique peut-être par des raisons d’euphonie : il est plus complexe et moins mélodique de prononcer « réouvrir » que « rouvrir », une syllabe se terminant par une voyelle précède ici une syllabe commençant par une voyelle (mais alors pourquoi « réouverture » ?).

Conjugaison au présent de l’indicatif : 

je rouvre
tu rouvres
il rouvre
nous rouvrons
vous rouvrez
ils rouvrent

 

Exemples

Le magasin a rouvert après deux mois de travaux. 

Soudain, elle rouvre la porte pour entrer dans la chambre. 

La réouverture de l’université n’est pas encore prévue. 

Ils ont promis qu’ils ne rouvriront pas les yeux avant ce soir. 

Cette société, que j’ai remarquée la première dans ma vie, est aussi la première qui ait disparu à mes yeux. J’ai vu la mort entrer sous ce toit de paix et de bénédiction, le rendre peu à peu solitaire, fermer une chambre et puis une autre qui ne se rouvrait plus.

Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe

 

Celle-ci, en effet, pendant qu’il se livrait à ces invectives, était probablement, sans qu’il s’en aperçût, occupée d’un objet tout à fait différent, car une fois arrivé chez lui, à peine eut-il refermé la porte cochère, que brusquement il se frappa le front, et, la faisant rouvrir, ressortit en s’écriant d’une voix naturelle cette fois : « Je crois que j’ai trouvé le moyen de me faire inviter demain au dîner de Chatou ! »

Proust, À la recherche du temps perdu

 

Les yeux se sont rouverts sous le manteau qui glisse, le front est dans la pluie, ces prunelles enténébrées roulent, chavirent, avec des traînées de sang dans le blanc révulsé.

Aragon, La Semaine sainte

 

Réouvrir

La forme « réouvrir » n’est pas reconnue par l’Académie française. Elle a cependant été utilisée, mais plus rarement que « rouvrir ». On en trouve des emplois dans la littérature française : 

La porte du petit salon, non plus, n’avait pas été fermée ou avait été réouverte

Gaston Leroux, Rouletabille chez le Tsar

Dans la loi : 

En cas d’imputation portant sur un fait susceptible de revêtir une qualification pénale, le délai de prescription prévu par l’article 65 est réouvert ou court à nouveau, au profit de la personne visée, à compter du jour où est devenue définitive une décision pénale intervenue sur ces faits et ne la mettant pas en cause.

Article 65-2 de la loi du 29 juillet 1881

On trouve aussi « réouvert » dans la presse :

L’association SOS Méditerranée a souligné, mardi 17 septembre, un tournant « positif » en Italie, qui a de facto réouvert ses ports aux navires de sauvetage en laissant débarquer, samedi, 82 migrants de l’Ocean-Viking à Lampedusa.

Lemonde.fr

 

Être libre, ou ne pas l’être : Peter Brook parle aussi de sa nouvelle création The Prisoner, à voir à partir du 6 mars 2018 au théâtre des Bouffes du Nord, théâtre qu’il a ré-ouvert et qui fut le sien. 

Franceculture.fr, Peter Brook à livre ouvert, 15 février 2018

Par ailleurs, le site du Larousse conjugue le verbe « réouvrir ». 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. Ben dit :

    “ Il est plus complexe et moins mélodique ( que quoi ?) de prononcer « réouvrir », deux consonnes se suivant”.
    Dans « rouvrir » aussi, les consonnes V et R se suivent.
    Un préfixe s’écrit “re-“, pas “-re”.
    Salut !

    • jp dit :

      « il est plus complexe et moins mélodique de prononcer « réouvrir » que « rouvrir », une syllabe se terminant par une voyelle précédant une syllabe commençant par une voyelle.
      On vous parle de voyelles qui se suivent, pas de consonnes.

  2. Le Gallo-Romain dit :

     » il est plus complexe et moins mélodique de prononcer « réouvrir » que « rouvrir », une syllabe se terminant par une voyelle suivant une syllabe commençant par une voyelle.  »

    Dans ce cas, il faut dire « une syllabe se terminant par une voyelle PRÉCÉDANT une syllabe commençant par une voyelle ».

  3. Jacques dit :

    Parce que vous trouvez que rouvrir est plus mélodique que réouvrir et rouvert que réouvert…. Je pense que nous n’avons pas la même oreille musicale 😀

    • Fanny dit :

      Je suis d’accord vous Jacques, rouvrir et rouvert me fendent le cerveau en deux. C’est difficile de m’habituer, je trouve plus doux à l’oreille de prononcer réouvert et réouvrir.

  4. André R. dit :

    Si on se fie à une des explications, alors pourquoi on dit « ré »ouverture si ce n’est pas mélodique. Comme Jacques a dit précédemment, je n’ai pas la même oreille musicale et de plus je suis musicien et chanteur, alors mon oreille musicale est assez développée.

  5. Alain L. dit :

    je pense que rouvrir ne fait pas penser au verbe ouvrir, or quand on parle d’une nouvelle ouverture il faut faire penser à l’action d’ouvrir à nouveau et donc il me semble que réouvrir ou ré-ouvrir est plus approprié, par exemple: « les magasins ré-ouvrent » et non « rouvrent ».

  6. Valentin dit :

    Pourquoi le préfixe « re- » qui signifie #de nouveau # est souvent « ré- » ?

  7. Philppe Deberre dit :

    REOUVRIR ? Qui veut dire ouvrir à nouveau , suppose que c ‘était précédemment ouvert ( ré-ouvrir les écoles , les parcs me parait tellement plus correct et agréable aux oreilles ?? ) en tout cas les  » réouvertures » ne seront pas des  » rouvertures  » et que dire de réactiver est ce qu’ on va dire  » ractiver  »
    essayez d ‘enlever le ‘ é ‘ à tous ces verbes :
    réabonner
    réabsorber
    réaccélérer
    réacclimater
    réaccoutumer
    réacheminer
    réacquérir
    réabiliter
    réactiver
    réactualiser
    réadapter
    réadmettre
    réadopter
    réaffecter
    réafficher
    réaffilier
    réaffirmer
    réaffûter
    réagencer
    réagir
    réajuster
    réaléser
    réaligner
    réalimenter
    réaliser
    réaménager
    réamorcer
    réanimer
    réapercevoir
    réapparaître
    réappeler
    réapplaudir
    réapprendre
    réapprêter
    réapproprier
    réapprovisionner
    réargenter
    réarmer
    réarranger
    réaspirer
    réassembler
    réassigner
    réassimiler
    réassocier
    réassortir
    réassumer
    réassurer
    réattacher
    réattaquer
    réatteler
    réattribuer
    réavancer
    rébellionner
    récalcitrer
    réécouter
    réécrire
    réédifier
    rééditer
    rééduquer
    réélire
    réemballer
    réembarquer
    réembaucher
    réembrayer
    réémettre
    réemployer
    réempoissonner
    réemprunter
    réencadrer
    réenchanter
    réenclencher
    réendosser
    réenfiler
    réenfourcher
    réengager
    réengréner
    réenregistrer
    réensemencer
    réentendre
    réenterrer
    réentraîner
    réenvahir
    réenvisager
    réenvoler
    rééquilibrer
    rééquiper
    réessayer
    réétudier
    réévaluer
    réexaminer
    réexécuter
    réexpédier
    réexpliquer
    réexploiter
    réexporter
    réexposer
    réextrader
    réimplanter
    réimporter
    réimposer
    réimprimer
    réimputer
    réincarcérer
    réincarner
    réincorporer
    réindexer
    réindustrialiser
    réinfecter
    réinitialiser
    réinjecter
    réinscrire
    réinsérer
    réinstaller
    réinstaurer
    réintégrer
    réinterpréter
    réinterroger
    réintroduire
    réinventer
    réinvestir
    réinviter
    réitérer
    réoccuper
    réopérer
    réorchestrer
    réordonnancer
    réordonner
    réorganiser
    réorienter
    réouvrir
    réoxygéner
    Modifier ou supprimer

  8. Marie claire Lacroix dit :

    Absolument d’accord . Je n’avais jamais entendu il y a 5O ans, rouvrir, qui n’est absolument pas mélodieux, mais bien réouvrir. Grand n’importe quoi dans la langue ou l’on ajoute au dictionnaire toutes les fautes de français de la population. Que deviendra l’étymologie des mots.

  9. Odile dit :

    Bonjour, c’est une question d’usage, le plus courant ou non : rouvrir était plus courant. L’attitude de tous les locuteurs, en général, est d’aller au plus court ( il n’y a qu’à voir les emplois de mots empruntés à l’anglais car ils sont courts ! ) donc il est logique, en linguistique de trouver plus d’usage d’un mot comme rouvrir que réouvrir. Et pour réouverture, peut-être que dans un futur pas is lointain, on dira « la rouverture » ! En linguistique, on dit que les locuteurs sont paresseux ; disons, qu’on veut toujours se simplifier la vie, et c’est très souvent comme ça qu’une langue évolue. Ex : cinématographe, cinéma, ciné…

  10. Vautier dit :

    En tout cas Rouvrir est plus dur a prononcer. Il n’y a qu’a écouter les journalistes aux infos, ils sont obligés de forcer la voix et ça me fait tjs rire. Je suis d’accord avec ce qui a été dit, ce n’est pas naturel et avant le covid je n’en n’avait pas entendu parler

  1. 18/05/2020

    […] les plus grands, petit conseil de lecture BD maintenant que les librairies rouvrent (et non réouvrent comme on l’entend trop souvent !) : Le château des animaux, 1. Miss Bengalore de Xavier Dorison et Félix Delep publié chez […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *