243 Vues
Enregistrer

Amande ou amende : des homophones à distinguer ✍️

Publié le 12/03/2018 (m.à.j* le 18/05/2024)
0 commentaire

« Amande » et « amende » sont des homophones : ces mots se prononcent de la même manière, mais ils n’ont pas la même signification.

Amande  : le fruit

amande ou amende homonymes

Ce nom féminin désigne le fruit de l’amandier. « Amande » désigne aussi les formes semblables à celle du fruit (en amande). Ce terme vient du bas latin amandula, altération du latin classique amygdala. « amande, amandier », qui vient à l’origine du grec ancien amugdale, ἀμυγδάλη, qui a aussi donné amygdale (parce que ces glandes ont une forme d’amande).

Exemples :

  • Il préfère les noix aux amandes
  • L’amande est un fruit bénéfique lorsque l’on pratique la musculation. 
  • L’amandier donne de belles fleurs blanches.
  • Charles fut surpris de la blancheur de ses ongles. Ils étaient brillants, fins du bout, plus nettoyés que les ivoires de Dieppe, et taillés en amande. (Flaubert, Madame Bovary)
  • Quand, au moment de quitter l’église, je m’agenouillai devant l’autel, je sentis tout d’un coup, en me relevant, s’échapper des aubépines une odeur amère et douce d’amandes, […] (Proust, À la recherche du temps perdu)

 

Amende : la peine

amande ou amende orthographe
Photo de Frédéric Bisson

Ce nom féminin désigne la peine pécuniaire que l’on doit payer après un délit. Il dérivé (deverbal) du verbe amender, « réparer un méfait ». On a tiré l’expression « faire amende honorable » de ce nom. Cette expression signifie « reconnaître ses torts ». L’expression argotique « mise à l’amende » signifie « racketter », « sanctionner, violenter » quelqu’un. 

Exemples :

  • Les amendes pour stationnement interdit sont très élevées. 
  • Même si elle était l’une des plus farouches opposantes au projet, elle a fini par faire amende honorable.
  • À quoi bon le condamner à mille écus d’amende ? Il est pauvre, soit, tant mieux ; mais son parti payera pour lui. Il fallait cinq cents francs d’amende, et dix ans de basse-fosse. (Stendhal, Le Rouge et le Noir)
  • On devait payer les amendes en ancienne monnaie de cuivre, jusqu’à la valeur de deux moutons d ‘ or à la couronne de 25 sols parisis chacun. (Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe)

 

Astuce pour distinguer amande et amende

L’Office québécois de la langue française donne une astuce pour mémoriser cette distinction :

  • Une amande se mange avec un a (ah !) et une amende se paie avec e (euh !).

On trouve aussi cet autre phrase mnémotechnique : 

  • l’amande, c’est pour l’apéro.
  • l’amende, c’est pour les erreurs.