233 Vues
Enregistrer

« Prêt », « près » et « pré » : quelle différence ?

Publié le 11/12/2017 (m.à.j* le 15/11/2022)
3 commentaires

Prêt et près sont des homonymes homophones : ces mots différents se prononcent de la même manière. En revanche, « pré » est un paronyme : son orthographe est proche, mais il se prononce différemment.

Près : le contraire de loin

Contraire de loin, signifie « proche de » ou « sur le point de ». On trouve « près » dans de nombreuses locutions : tout près, à peu près, à peu de choses près, à cela près, de près, etc. Exemples :

  • Sa maison est tout près.
  • J’ai eu mon train à la minute près !
  • Il m’a dit qu’il était à peu près huit heures quand il est parti de la maison hier soir.

Près de : proche de

Permet de parler de quelque chose qui est proche de quelque chose dans le temps ou dans l’espace, ou d’une action qui est sur le point d’être réalisée, qui est imminente. Exemples :

  • Sa maison se trouve près d’un joli petit ruisseau. 
  • Elle n’était pas près d’oublier cette mémorable soirée. 
  • « Elle fut étonnée de se trouver ainsi à la porte de sa maison avec ce jeune homme presque en chemise et si près de lui. » (Stendhal, Le Rouge et le Noir)

Prêt : préparé

Adjectif qui permet de qualifier quelqu’un qui est préparé à faire quelque chose. Il s’accorde avec le mot auquel il se rapporte. Exemples :

  • Elles sont prêtes à apprendre la nouvelle.
  • La fusée est prête pour le décollage.
  • Le marié était tout prêt pour l’engagement solennel, costume, cravate, cheveux coiffés et le regard profond des jours qui s’écartent du quotidien.

Prêt à 

Être préparé à faire quelque chose. On trouve cette locution dans « prêt-à-porter« . Astuce : On peut remplacer « prêt à » par « être disposé à ». Exemples :

  • Ce que les juges leur reprochent, c’est qu’ils étaient prêts à tout pour gagner de l’argent. 
  • La voiture était prête à partir mais ils décidèrent au dernier moment de remettre leur départ au lendemain.
    • La voiture était disposée à partir…
  • Les plongeuses étaient prêtes à sauter. 

Autrefois, « prêt » pouvait se construire avec la préposition « de ». Exemples

Dans quel péril encore est-il prêt de rentrer !

Racine, Athalie, I, 2, Josabet

Ce que je tiens, dit-il, est-il en vie ou non ?
Il tenait un Moineau, dit-on,
Prêt d’étouffer la pauvre bête,
Ou de la lâcher aussitôt,
Pour mettre Apollon en défaut.

La Fontaine, Fables, L’Oracle et l’Impie

Le prêt : emprunt

Un emprunt, une somme prêtée. Exemples :

  • Le prêt à intérêt a longtemps suscité la méfiance.
  • Ce prêt de trois cent mille euros va leur permettre de développer leur activité dans toute la région.

Le pré : le champ

Un champ où pousse de l’herbe. Exemples :

  • Les enfants gambadaient innocemment dans les prés.
  • Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite. Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite. Il va filer. (Le Bonheur, Paul Fort)

Remarque

Deux formes peuvent parfois être employées dans la même phrase, changeant ainsi le sens de la phrase. Exemple : 

  • Prêt à mourir : être préparé à l’idée que l’on va mourir. 
  • Prêt de mourir : être proche de la mort, par exemple pour quelqu’un atteint d’une grave maladie.