Apocryphe : définition simple, courte et exemples

Apocryphe signifie, en parlant d’un texte ou d’un autre document, « inauthentique », « douteux », attribué à tort à un auteur ou relatant une histoire dont l’authenticité n’a pas été validée par une autorité. 

« Apocryphe » peut être un adjectif ou un nom. 

En effet, les « apocryphes » sont d’abord les textes religieux qui n’ont pas été intégrés dans le canon chrétien ou juif. L’étymologie est éclairante : « apocryphe » vient du grec ἀπόκρυφος, apokruphos, « tenu secret, caché ».

Les apocryphes ne sont pas des textes sans valeur, mais ils n’ont pas été reconnus comme révélés par la divinité ou comme utiles à guider la vie du chrétien. On peut citer par exemple le célèbre Évangile de Thomas ou l’Apocalypse de Pierre. Ils sont tous attribués à des personnages célèbres.

Il faut ajouter que les différents courants du christianisme n’ont pas le même canon biblique. Par exemple, le canon protestant compte les 39 livres de l’Ancien testament, comme celui des Juifs, alors que les catholiques et les orthodoxes y ajoutent 7 livres ( comme les livres de Judith, le livre de Tobie, etc.) considérés par les protestants comme apocryphes. Ces livres sont dits « deutérocanoniques ».

Par extension, « apocryphe » est venu à désigner tous les documents dont l’authenticité n’est pas établie, comme un testament ou une citation, faussement attribuée à quelqu’un. 

Voir ici : une liste de mots rares pour enrichir votre vocabulaire !

 

Exemples avec apocryphe 


apocryphe definition exemples

Lyghfield Bible, XIIIe siècle | Wikimedia Commons

 

On nous a montré dans cette conférence des poésies tout à fait apocryphes de Victor Hugo. 

« L’État c’est moi » est une citation apocryphe de Louis XIV.

Enfin Lucien, lassé, regarda Finot comme un personnage apocryphe et fabuleux, il trouva plus simple de guetter Étienne Lousteau chez Flicoteaux.

Balzac, Illusions perdues

Ici apocryphe, appliqué à une personne, signifie faux, hors du monde

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

2 réponses

  1. Flavius dit :

    On qualifie généralement d’apocryphe (du grec ἀπόκρυφος / apókryphos, « caché ») un écrit « dont l’authenticité n’est pas établie »….et non pas un texte douteux ou inauthentique comme vous l’écrivez….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *