Nous suivre

Faire des gorges chaudes : définition & origine [expression]

Par Adrian - Publié le 08/11/2021

« Faire (des) gorges chaudes de » signifie : se moquer de, railler.

 

Faire gorges chaudes : origine de l’expression


En fauconnerie, la gorge désignait le jabot des oiseaux. Par métonymie, la signification de « gorge » s’est déplacée vers le repas de l’oiseau, c’est-à-dire la proie d’un oiseau de chasse. « Donner bonne gorge », c’était donner beaucoup à manger à un oiseau.

On leur donne bonne gorge après la chasse, demi-gorge le lendemain, afin de chasser le surlendemain.

Manuel pratique du fauconnier du XIXe siècle, 1886

Un oiseau repus « s’est gorgé » (selon Littré). La « gorge chaude » était ainsi la viande encore chaude donnée à l’oiseau, ou la chair de l’animal vivant donné à l’oiseau. Par extension, « faire gorge chaude » a donc signifié « se régaler » :

Si i’ay disné, dit il, ouy, & fort bien : car i’ay faict une gorge chaude d’un couple de perdris, & n’estions que mademoiselle ma femme & moy […]

Les Nouvelles récréations et joyeux devis de feu Bonaventure Des Périers, 1561

Et aussi « s’approprier quelque chose ».

Le sens de cette expression s’est étendu à la moquerie par métaphore : faire des gorges chaudes d’une personne (d’abord faire gorge chaude), c’est-à-dire se régaler à ses dépens, c’est-à-dire plaisanteries que l’on fait sur elle.

Dois-je, avant que de finir la nomenclature de mes petits désagrémens, relever la censure, ou plutôt la gorge-chaude qu’un pédant Bachelier en médecine, Docteur de la dernière licence, très-jeune & très-médiocre, fit un jour fort impoliment en ma présence chez lui, où je me trouvais par cas fortuit ?

Le médecin de soi-même, 1775 / Ici, « gorge-chaude » est employé au sens de raillerie

 

Notre Journal des Débats eût fait gorge chaude de ces gens-là, et cependant ils ont vaincu, et quatre siècles après, les plus beaux génies se sont fait gloire d’être leurs disciples […]

Renan, L’Avenir de la science

Claude Duneton (La Puce à l’oreille) relève d’ailleurs que « gorge » ou « gorgie », gorgée dans le Dictionnaire du moyen français, a signifié « plaisanterie, raillerie ».

 

Exemples


Si l’attitude ferme de M. Garçonnet inquiéta secrètement les Rougon, ils firent des gorges chaudes sur la fuite du sous-préfet, qui leur laissait la place libre.

Zola, La Fortune des Rougon

Mais, moins bien élevée qu’eux, elle ne se cachait pas du motif et depuis quinze jours faisait avec ses amies des gorges chaudes de ce dîner.

Proust, Sodome et Gomorrhe

Le bal des commentateurs a fait, aux deux tours des élections régionales et départementales, ses gorges chaudes des chiffres faramineux de l’abstention, chacun trouvant miraculeusement dans cet événement la confirmation rétroactive de ses biais idéologiques antérieurs.

Marianne.net

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.