Tintamarre : définition simple & origine

Nom masculin. Tintamarre signifie : 

  1. Bruit désordonné accompagné de confusion. 
  2. Réaction vive d’un public à quelque chose, protestation.

Synonymes : tapage, tohu-bohu, chahut, tumulte, raffut, boucan, ramdam.

 

À lire ici : 300 expressions françaises expliquées

 

Exemples 


 

Et si au patron de ce fascheux & chagrin monde rien ne prestant, vous figurez l’autre petit monde, qui est l’home, vous y trouverez un terrible tintamarre.

Rabelais, Tiers Livre

 

Mais il a beau faire, à l’octave, à la septième : Hon, hon ; hin, hin ; tu, tu, tu, turlututu, avec un charivari de diable ; ceux qui commencent à s’y connaître, et qui ne prennent plus du tintamarre pour de la musique, ne s’accommoderont jamais de cela.

Diderot, Neveu de Rameau

 

Le bruit devient assourdissant. D’une semaine sur l’autre, la colère algéroise se fait plus sonore. Sous les cris des manifestants qui scandent leur colère contre le général Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’armée et homme fort du pays, perce un concert de sons étonnants. Ni klaxons, ni youyous habituels. Un véritable tintamarre de cuivre, de fonte et d’inox.

Lemonde.fr

 

Origine de tintamarre


Le terme est dérivé de « tinter », c’est-à-dire « faire sonner une cloche ou rendre un son qui s’approche du son d’une cloche », avec l’ajout du suffixe -marre, d’origine inconnue. Selon Littré, le terme vient de « tinte à marre », les vignerons ayant eu l’habitude de s’avertir en faisant tinter ou frapper leurs marres, c’est-à-dire leurs houes, mais cette étymologie n’a pas été reprise par les dictionnaires modernes. Selon le Dictionnaire historique de la langue française, le mot a d’abord été employé au sens de « bruit que l’on fait en frappant sur quelque chose », notamment pendant la chasse aux ramiers pour étourdir les oiseaux. 

 

À lire : des mots nouveaux pour enrichir son vocabulaire

 

Le verbe « tintamarrer » et l’adjectif « tintamarresque » sont très rares :

Excellente place pour gueuler, pour tintamarrer de son olifant, pour lancer sa fiente et son pus, pour arborer les attitudes ou les postures dont il fallait que bavât de concupiscence tout le quartier.

Bloy, La Femme pauvre

 

À ce théâtre Bargiacchi, dans la bouche du stenterello, c’est de l’esprit tintamarresque ou ordurièrement équivoque.

Goncourt, L’Italie d’hier

 

Le Tintamarre ou le Grand Tintamarre désigne aussi la tradition de faire du bruit ou de se manifester lors de la fête nationale des Acadiens.

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *