Coudées franches : définition & origine [expression]

Avoir les coudées franches signifie : avoir la possibilité d’agir librement, pouvoir d’agir sans être contraint par qui que ce soit, avoir un grande liberté d’action. 

 

Avoir les coudées franches : origine de l’expression


Une coudée est une ancienne mesure de longueur, du coude au bout des doigts, équivalente à 50 cm environ.

Plyne escrit qu’une montaigne estranglée de tremblement de terre a autresfois descouvert un corps humain qui avoit 40. coudées de long. 

La Cosmographie, 1587 (?)

Par métonymie, ce terme désigne l’espace nécessaire pour remuer ses coudes sans entrave, avec liberté, sans être gêné. L’adjectif « franches » est au sens ancien de « libre, sans entrave, libéré des contraintes » (que l’on retrouve dans « s’affranchir », cf. Dictionnaire d’expressions et locutions, ou dans le « coup franc » au football).

Les coudées franches, c’est donc avoir l’espace pour mouvoir ses coudes et ses bras sans être entravé, et donc, par extension, être libre.

L’expression semble apparaître à la fin du XVIe siècle :

Ce que le temps & les occasions ont descouvert, donnant maintenant à la vertu ses coudées franches, en satisfaction & lumière de la dignité & qualité des siens. 

Lettres et missives familières Estienne du Tronchet, 1569

 

Respondons à l’ambition que c’est elle mesme qui nous donne goust de la solitude : car que fuit elle tant que la societé ? que cherche elle tant que ses coudées franches ?

Montaigne, Les Essais, exemplaire de Bordeaux, 1595

À lire ici : pourquoi dit-on « sous la férule de » ?

 

On trouve aussi chez Montaigne (1533 – 1592) « affranchir les coudées de sa liberté en tous sens ».

« Étendre ses coudées », évoqué par le Dictionnaire d’expressions et locutions, est très rare.

 

Exemples


Hé bien ! George Dandin, vous voyez de quel air votre femme vous traite. Voilà ce que c’est d’avoir voulu épouser une Demoiselle : l’on vous accommode de toutes pièces, sans que vous puissiez vous venger, et la gentilhommerie vous tient les bras liés. L’égalité de condition laisse du moins à l’honneur d’un mari liberté de ressentiment ; et si c’était une paysanne, vous auriez maintenant toutes vos coudées franches à vous en faire la justice à bons coups de bâton.

Molière, Georges Dandin, I, 4

 

 

Et si, à l’image des travaux menés par Anne Hidalgo dans Paris, transformant chaque artère qui circulait bien en entonnoir bouché et embouteillé ce qui lui donne les coudées franches pour crier à la pollution et tout fermer, il y avait, rampant et sournois, un plan visant à vider les Puces pour construire encore plus d’hôtels et de lofts à bobos ?

Vanityfair.fr

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *