Il y a belle lurette : définition & origine

Il y a belle lurette signifie : il y a longtemps.

Cette expression est familière. On peut aussi dire : depuis belle lurette.

 

Voir ici : pourquoi dit-on « une tête de linotte » ?

 

Il y a belle lurette : origine de l’expression


Le Dictionnaire d’expressions et locutions et le Bouquet des expressions imagées s’accordent sur l’hypothèse de la transformation du patois « heurette » ou « hurette », diminutif d’heure, en « lurette », ou en « bellurette ».

En effet, certaines sources écrites du XIXe ou du début du XXe siècle, témoins d’une époque où les patois étaient peut-être plus vivaces, en attestent l’existence. Ce sont peut-être des reconstructions.

C’était là qu’Anselme vivait d’une existence farouche, et il y a belle heurette que nous savons tous ce qu’il faut entendre par là.

Le Figaro, 23 juin 1861

 

– M. Pigelet ? Ah ! il y a beau temps, belle heurette, que nous n’avons pas Ça ici !

Le Journal amusant, 10 août 1861

 

Lurette (i’ y ai belle), ou bellurette (i’ y ai), expression qui signifie il y a longtemps, beau temps ; 

Mémoires de la Société d’agriculture, sciences et arts du département de l’Aube, Patois de la forêt de Clairvaux (Aube, Haute-Marne), 1886

Voir ici pour l’Yonne et ici pour le Berry.

 

Mais du temps que Monseigneur Tanneguy du Chastel il estoyt abbé de Saint-Wulmer, cha n’estoyt pus cha du tout ; gny avoit belle hurette que ches soldats englais il avoytent machacré les deüs biques, et il n’en avoit pont revénu d’eutres. 

Henri Caudevelle, La fontaine ches moynes : conte en patois du Boulonnais, 1911

 

Lurette est employé exclusivement dans cette expression. L’adjectif « belle » marque l’intensité.

 

Exemples


« Et il s’en fut prendre son train qui ne partit que deux heures plus tard, car il y a belle lurette que les horaires ne sont plus respectés. Au Havre, il prit le bateau pour l’Amérique et ne pensa plus au cocher.

Apollinaire, La Femme assise

 

Les vieilles photos qui tapissent les principaux sites d’actualité évoquent des fantômes du passé et posent des questions qui dérangent : quel sens donner à ces arrestations tardives, après tout ce temps, alors que les intéressés ont cessé de sévir depuis belle lurette ?

Courrierinternational.com

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *