« Je voudrai » ou « je voudrais » (savoir) ?

je voudrai ou je voudrais savoir

Je voudrai ou je voudrais (savoir) ?


Ces deux formes conjuguées du verbe « vouloir » existent.

 

Je voudrai

« Je voudrai » correspond à la première personne du singulier du futur de l’indicatif.

Le verbe « vouloir » se conjugue ainsi au présent de l’indicatif :

Je voudrai
Tu voudras
Il voudra
Nous voudrons
Vous voudrez
Ils voudront

 

Je voudrais 

« Je voudrais » correspond à la première personne du singulier du présent conditionnel. Cette forme permet d’exprimer un souhait ou de demander poliment quelque chose.

On écrit « je voudrais savoir« . 

Le verbe « vouloir » se conjugue ainsi au conditionnel présent :

Je voudrais
Tu voudrais
Il voudrait
Nous voudrions
Vous voudriez
Ils voudraient

 

Voir ici : « n’hésite pas » ou « n’hésites pas » ? Avec un « s » ou pas ?

 

Astuces

Astuce n°1 : on peut essayer de remplacer « je voudrai » par « tu voudras ». Si la phrase est correcte, alors il faut utiliser le futur de l’indicatif. Inversement, on peut remplacer « je voudrais » par « tu voudrais ». Si la phrase est correcte, il faut utiliser le conditionnel présent.

Astuce n°2 : l’utilisation au futur de l’indicatif du verbe « vouloir » est assez rare. En effet, utiliser « je voudrai » signifie que l’on anticipe, avec certitude, notre volonté future, ce qui est inhabituel. « Je voudrais » prend donc un « s » dans la grande majorité des cas.

 

Exemples

Demain, quand j’irai au café, je voudrai prendre un expresso. 

->  Demain, quand tu iras au café, tu voudras prendre un expresso. 

 

Mardi, au cours de l’épreuve, nous ferons comme je voudrai

-> Mardi, au cours de l’épreuve, nous ferons comme tu voudras

 

Quand tu seras rentré du sport, je voudrai que tu ailles faire tes devoirs.

-> Quand je serai rentré du sport, tu voudras que j’aille faire mes devoirs.

 

Je voudrais savoir si tu viens demain. 

-> Tu voudrais que tu viennes demain. 

 

J’irai où je voudrai, je parlerai aussi peu qu’il me plaira, je n’écrirai plus dix fois par jour la même lettre à dix personnes différentes, je ne vivrai plus en serre chaude, je ne respirerai plus les âcres parfums des fleurs distillées par des procédés chimiques, ou des plantes moitié pourries sous des châssis.

Sand, Correspondance

 

Adieu, reçois ici tous mes baisers, ceux que je t’ai appris, m’as—tu dit, ceux · dont je voudrais pouvoir te couvrir à cette heure tous les membres. Je me figure que tu es là et que tu te pâmes sous leur pression…

Flaubert, Correspondance

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. alberghina dan dit :

    intéressant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *