On peut écrire : « en couleur » ou « en couleurs ». Il n’y a pas de norme sur la question : le singulier comme le pluriel sont admis, sauf par le Larousse selon lequel le mot « couleur » précédé de la préposition « en » devrait toujours être au pluriel, sauf dans la locution « haut en couleur » où le singulier s’imposerait. En même temps, le Dictionnaire de l’Académie écrit « un film en couleur, en couleurs », le Robert ne relève que le singulier et le TLF les deux (« lithographie en couleur, télévision en couleurs »).

Les deux propositions se défendent. D’un côté, le singulier peut se comprendre comme un « mode », une « manière » qui s’oppose à « en noir et blanc ». On pourrait par exemple dire qu’une personne, habillée en rose, est habillée « en couleur », parce qu’elle n’est pas habillée de noir. D’un autre côté, le pluriel se justifie logiquement par le fait qu’il y a en général plusieurs couleurs. Les deux formes renvoient à presque autant de résultats sur Google (16,6 millions pour le singulier et 14,2 pour le pluriel, qui n’est donc pas marginal). Le singulier s’impose si l’on fait suivre « en couleur » du nom d’une seule couleur (« un mur peint en couleur rose »), et le pluriel avec un adjectif épithèteen couleurs charmantes »).

Exemples littéraires :

  • […] et ça, comme deux taches, dans un mauvais dessin de photographie en couleur. (Goncourt, Journal, 1894)
  • […] leurs chausses de tricot blanc, à coins brodés en couleur […] (Hugo, Notre-Dame de Paris).
  • […] prétentieusement ornée de portraits en couleurs de femmes découpés dans des magazines (Proust, Le Temps retrouvé)
  • J’ai une illustration toute faite, une gravure en couleurs […] (France, Edmée ou la charité bien placée)

➜ N’hésitez pas à commenter avec des exemples tirés d’œuvres moins anciennes.

Pour ce qui de « haut en couleur(s) », le singulier est plus courant dans l’usage, mais le pluriel existe aussi (1973 résultats renvoyés par Gallica pour le pluriel, plus de 4500 pour le singulier).

  • Ce récit haut en couleurs a tenu en haleine les petits comme les plus grands.
  • […] le Président de la Société d’Agriculture, homme haut en couleur, grand et gros […] (Balzac, Illusions Perdues)
Partager