« Notre » et « nôtre » : quelle différence ?

Adrian

http://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. SOULARD Jean-Paul dit :

    Pas d’accord sur l’homophonie de « notre » et « nôtre » (peut-être est-ce le cas dans les manières de parler du sud de la France).
    Dans l’Ouest on distingue nettement les sons « o » et « ô ».
    Exemple dans une chanson à boire populaire, la rime établit l’identité des sons « ôtre » et « autre »:
    Il est des nôtres,
    Il a bu son verre comme les autres.
    Me revient une devinette orale du temps de « l’Union de la Gauche » : quelle différence entre les socialistes et les radicaux (de gauche) ? Réponse : les socialistes sont de gauche, et les radicaux sont de « goche ». (Incompréhensible si on ignore que le « radicalisme de gauche » prospérait surtout dans le sud…).
    Sur le rendu du son « o » il y a des bizarrerie. On connait « Roger Pol-Droit », et le prénom Paul se prononce comme Pol. Mais son « féminin » Paule se prononce Pôle.

    Bref, il y a bien deux sons « o », et notre et nôtre l’illustrent.

    L’auteur de la rubrique serait-il du midi ?

  2. Camomille dit :

    Quelqu’un connaît-il la raison étymologique de la différenciation entre nôtre et notre? Cela ne me semble pas justifié. Ou plutôt, l’on devrait se décider pour l’un ou l’autre définitivement, les deux mots venant de « noster » (?)

    Dans une partie de la Suisse, on prononce dans les deux cas « ô ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *