149 Vues
Enregistrer

« Parfois » ou « des fois » ? Lequel employer ?

Publié le 23/04/2019 (m.à.j* le 25/08/2022)
0 commentaire

La langue soutenue et l’Académie française refusent l’emploi de la locution « des fois », courant dans le français de tous les jours. Il faudrait lui préférer des synonymes, comme « parfois », « quelquefois« , « de temps en temps », « de temps à autre », ou les plus littéraires « maintes fois », « bien des fois », etc. Exemples

  • Je vais parfois à la piscine. 
    • Alors que l’on entend souvent, à l’oral notamment : je vais des fois à la fois.
  • Ils viennent jouer dans la cour de temps à autre
  • Ne l’ai-je pas prévenu maintes fois des dangers qu’il courait ? 

« Des fois » est très employé à l’oral, surtout dans situations informelles (avec des amis, en famille, etc.). Il est presque absent des écrits, car c’est une façon familière ou populaire de s’exprimer. Il existe certaines locutions contenant « des fois », comme : « il y a des fois », « si des fois » et « des fois que » (au cas où), « non mais des fois », etc. De grands écrivains ont employé « des fois », pour donner une teinte populaire à leurs récits ou à leurs dialogues. Exemples relevés par Anne-Marie Guiraud

  • Elle poursuivit après un intervalle de silence :
    – Des fois, quand j’ai fini l’ouvrage et qu’on veut bien, je m’amuse aussi (Hugo, Les Misérables, 1881)
  • Il y a quatre divisions, à cette heure, au corps d’armée, répond Cocon. Ça change : quelquefois c’est trois, des fois, c’est cinq. Pour le moment, c’est quatre. (Henri Barbusse, Le Feu, 1916)
  • Parfois je m’imagine que je ne suis plus le même, que je sors réellement de ma peau, parfois non. Et des fois encore, je doute, c’est le plus dur… je me joue le guignol tout seul, pour moi seul. (Bernanos, Monsieur Ouine, 1943)
  • C’est son nid. Des fois, il fait gonfler son beau ventre tout écaillé d’écume ; des fois il s’étire entre deux os aigus de la roche ; des fois il fait nuit tout à fait et alors on voit seulement son gros oeil couleur d’herbe qui clignote et qui guette. (Giono, Regain, 1930)
  • Il y a des fois, on dirait qu’elle va parler  (AyméJument, 1933)

À lire en cliquant ici : peut-on dire « malgré que » ?