« Va-t-en » ou « va-t’en » : orthographe

On écrit : va-t’en !

Le « t’  » est la forme élidée (c’est-à-dire que l’on a effacé la voyelle finale) du pronom personnel complément à la deuxième personne te (équivalent de « toi »). L’élision du « e » final de « te » permet d’éviter un hiatus, c’est-à-dire la rencontre de deux voyelles, qui rendrait la prononciation de ce groupe difficile (« va-te-en ! »).

L’apostrophe marque l’élision. On ne la fait pas suivre d’un trait d’union.

On laisse en revanche le trait d’union entre le verbe conjugué (« va ») et le pronom personnel complément qui le suit (« t’ »). Autre exemple : achète-t’en !

On écrit logiquement « allez-vous-en ! ». Il n’y a pas d’élision.

Dans la question « comment va-t-il ? », le « t » n’est pas le résultat d’une élision. C’est un ajout euphonique (pour faciliter la prononciation, pour que la sonorité soit agréable) à cause de l’hiatus éventuel entre le « a » de « va » et « i » de « il ». Il en est de même dans la locution « un va-t-en guerre » ou dans la chanson Malbrough s’en va-t-en guerre.

En Suisse, on dit « va loin ! ».

 

Voir ici : « y’a-t-il », « y a-t-il » ou « y a-t’il » ? la règle

 

Exemples avec « va-t’en »


va-t-en ou va-t'en

L’Expulsion d’Adam et Eve du Paradis, Benjamin West, 1791 | Wikimedia Commons

 

Or donc, Tiennet, me dit-elle, va-t’en à mon logis, chercher la musette, et l’apporte là […]

George Sand, Maîtres sonneurs

 

Être gibet ?  Silencehomme !vat’encognée !
J’appartiens à la vieà la vie indignée !

Hugo, Les Contemplations, La Nature

 

Estelle

Laissez-moi tranquille. Vous me faites peur. Je veux m’en aller ! Je veux m’en aller !
(Elle se précipite vers la porte et la secoue.)

Garçin 

Va-t’en. Moi, je ne demande pas mieux. Seulement la porte est fermée de l’extérieur. 

Sartre, Huis Clos, 5

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

4 réponses

  1. Alexis Morel dit :

    Bonjour,
    Vous écrivez « à cause du hiatus ». Il faudrait plutôt écrire « à cause de l’hiatus » pour éviter… l’hiatus !
    Au passage, merci pour vos articles.

  2. Valérie dit :

    Alexis Morel, le h est aspiré, c’est un hiatus, non l’hiatus ! (Quelle horreur !!) donc « à cause du hiatus », à mon sens, est juste.

    • Adrian dit :

      J’ai vérifié, c’est bien un h muet (l’hiatus).

      • Marco dit :

        Salut à tout le monde. Merci bien pour vos réponses.
        J’ai trouvé ceci dans le Grand Robert:
        REM. La tradition fait du h de hiatus un h muet. Cependant, l’aspiration est courante, et l’on en trouve de nombreux ex. dans la littérature (Mauriac, Péguy, Senghor in Grevisse).
        Salutations à toutes et à tous, Marco

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *