Chercher des noises : définition & origine [expression]

Chercher des noises signifie : chercher des problèmes, chercher querelle, vouloir se disputer, s’en prendre à quelqu’un. 

 

Chercher des noises : origine de l’expression


Cette expression semble paradoxalement familière alors qu’elle est très ancienne. 

« Noise » est un terme d’origine incertaine. Une hypothèse le fait dériver du latin nausea, « mal de mer », « envie de vomir », et dont le sens a dû évoluer grâce à la créativité populaire en métaphores. L’ancien provençal nauza est attesté aux sens de « chagrin », « ennui », proches de l’idée négative de querelle. 

Le TLFi rapporte une autre hypothèse, émise par Alfred Lanly, selon laquelle le terme viendrait en fait du latin noxia, « délit », « faute », « crime ».

Quoi qu’il en soit, noise est employé dès le Moyen Âge comme synonyme de « bruit », « tumulte »,  «tapage », « vacarme ». On retrouve ce sens dans l’anglais noise. Les usages médiévaux, rapportés par le Dictionnaire du moyen français, sont très divers.

Mais qui oïst les bestes braire
Et la noise qu’elles faisoient,
Quant einsi le lion vëoient,
C’estoit hideur a escouter,
Car moult faisoient a doubter. (MACH., D. Lyon, 1342, 181)

Le sens de « bruit » a fourni la base pour le sens de « querelle » (par métonymie). 

..le conte de Ligny, qui jamais n’arrestoit à quérir et à faire noise à ses ennemis… (CHASTELL., Chron. K., t.2, c.1456-1471, 34).

Dont j’ay plus de merveilles comment il ose tenir tel noyse a un de France. (BOUVET, Appar. Meun A., 1398, 63).

La forme la plus courante autrefois était « chercher noise », qui existe encore :

La mort de Vallombreuse fera du bruit à la cour et à la ville, quelque soin qu’on prenne de la celer. Et, encore qu’il ne soit guère aimé, on pourrait vous chercher noise.

Gautier, Le Capitaine fracasse

 

La forme moderne « chercher des noises » semble apparaître au milieu du XIXe siècle, et semble être d’usage populaire.

 

Exemples


Avant le Brexit, ils devaient posséder la patience nécessaire pour chipoter sur des politiques aussi complexes qu’ennuyeuses. Maintenant, ils découvrent qu’il est plus utile de montrer les dents. Depuis son départ effectif de l’Union européenne (UE), au début de l’année, le gouvernement britannique cherche des noises à ses anciens collègues.

Courrierinternational.com

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *