« Emmener » et « amener » : quelle différence ?

« Emmener » et « amener » sont des paronymes et des termes aux sens proches, ce qui peut prêter à confusion.

 

Emmener : définition


Du préfixe -en (variante de -em), et de « mener », dérivé de minare, « chasser, pousser devant soi ».

Le verbe « emmener » signifie : mener un être animé avec soi, entraîner quelqu’un avec soi vers quelque part, déplacer un véhicule.

Contrairement à « amener », « emmener » concentre l’attention sur le fait que l’on mène vers l’ailleurs.

— Eh bien, sur mon honneur, dit Athos, Votre Éminence a raison de nous emmener avec elle :

Dumas, Les Trois Mousquetaires

 

Alors je suis venu chercher la vieille pour l’emmener dans la pièce à côté où je consultais.

Céline, Voyage au bout de la nuit

 

Dans le français de tous les jours, « emmener » supplante très souvent « emporter » à propos d’un objet (prendre avec soi un objet vers quelque part) : 

 

À lire en cliquant ici : « emporter » et « emmener », quelle différence ?

 

Amener : définition


Du préfixe latin ad ( « à ») et de «  mener », dérivé de minare, « chasser, pousser devant soi ».

Le verbe « amener » signifie : mener quelqu’un avec soi, faire venir en lieu, venir en lieu avec un véhicule, faire venir par transport, attirer ;

Contrairement à « emmener », « amener » concentre l’attention sur le fait que l’on mène vers le lieu d’où l’on parle ou le lieu où se trouve l’interlocuteur.

— M. le marquis m’a chargé de vous amener sa calèche, lui dit cet homme. Il espère qu’après avoir lu cette lettre, il vous conviendra de partir pour Paris, dans quatre ou cinq jours.

Stendhal, Le Rouge et le Noir

 

Parlez-moi de cela ! Voilà de la gaieté. Aussi ai-je dit : — Ça nous amènera des abonnés !

Balzac, Illusions perdues

 

2. abstraitement : mener quelqu’un part, conduire l’esprit d’une pensée à une autre, entraîner, causer ; 

Le vieillissement de la population amène la question de la prise en charge des personnes dépendantes. 

 

Cela est une chose très grave et peut nous amener la guerre.

Proust, Le Côté de Guermantes

 

Dans le français de tous les jours, « amener » supplante très souvent « apporter » à propos d’un objet (faire venir avec soi un objet quelque part) : 

J’amène du vin pour ce soir !

 

À lire en cliquant ici : « amener » et « apporter », quelle différence ?

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.