« Gentillement » ou « gentiment » : orthographe

Gentillement ou gentiment : orthographe


On écrit

gentiment

Cet adverbe signifie « d’une manière gentille ». Attention à ne pas mettre de « e » après le « i ».

Exemple

Il était temps, car un autre vacarme éclatait ; et elle dut mettre aussitôt la paix entre Lénore et Henri, qui s’éveillaient enfin. Ces enfants ne s’entendaient guère, ne se prenaient gentiment au cou que lorsqu’ils dormaient.

Zola, Germinal

Il peut servir à l’ironie (« tu lui as gentiment répondu ! » ou gentiment a le sens de méchamment). Voir ici pour comprendre ce qu’est une antiphrase.

Les formes gentilementgentillement  ou gentieument existaient autrefois mais ne sont plus en usage (Dictionnaire historique de la langue française). Le grammairien Vaugelas (1585 – 1650) notait dans ses Remarques sur la langue française (1647) :

Que si l’adjectif féminin n’a point de voyelle devant e, comme courtoise, civile, on n’élide rien, on ne fait qu’ajouter ment, courtoisement, civilement, excepté en ce seul adverbe gentiment, lequel néanmoins se disait autrefois gentillement, dans la même règle des autres, mais depuis on l’a rendu plus doux par l’abréviation. 

Le Dictionnaire critique de la langue française (1787) de Féraud (1725 – 1807) remarquait la disparition de gentillement dans l’usage :

2°. On a dit autrefois gentillement, pour gentiment: il ne se dit plus.

Cependant le Littré (1863) note toujours son existence, et on le trouve toujours sous la plume de certains écrivains du XIXe siècle :

Theudebert et Childebert cernaient la forêt, attendant la nuit, espérant prendre leur bien-aimé frère et oncle au trébuchet, et l’égorgeter gentillement

Sue, Les Mystères du peuple

 

Et elle expliquait cela si humblement et si gentillement que c’était plaisir de l’entendre. 

Sand, La Petite Fadette

 

Sacré nom de Dieu ! Nous commencions à causer gentillement, dimanche après-midi, en fumant dans ta chambre qui a des rideaux rouges […] lorsque 4 heures sont venues et que je me suis en allé.

Flaubert, Correspondance

La prononciation avec le double « l » (comme un « y ») ne choque pas. Elle reviendra peut-être dans l’usage. 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *