« J’ai fini » ou « j’ai finit » ? orthographe

On écrit : « j’ai fini ».

 

On écrit « j’ai fini »


Le participe passé du verbe finir est « fini ». C’est un verbe du 2e groupe, la terminaison de son participe passé est « i » (comme « j’ai agi », « j’ai choisi », « j’ai réussi », etc.).

Il faut apprendre cette forme par cœur. Elle est la même pour toutes les formes composées du verbe « finir » à la voix active (avec l’auxiliaire « avoir »).

En revanche, la troisième personne du singulier de « finir » est : il/elle/on finit. Elle est homophone au participe passé, ce qui peut facilement prêter à confusion.

Ce participe s’accorde en revanche, selon la célèbre règle, lorsque complément d’objet direct (COD) le précède dans la phrase. Par exemple : « la tâche que j’ai finie » (j’ai fini quoi ? « la tâche », qui est donc le COD).

Ce participe passé s’accorde aussi à la voix passive (avec l’auxiliaire « être ») : ils sont finis, elles sont finies. 

 

À lire en cliquant ici : « j’ai mit » ou « j’ai mis » ?

 

Exemples


 

Si le ciel m’accorde de vivre, le monument sera fini par mes diverses années ; l’architecte toujours le même, aura seulement changé d’âge. 

Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe

 

Fort librement du reste ; car j’avais conscience de ne plus les faire dans le but de voir Mme de Guermantes : telle une femme qui prend des précautions infinies tant qu’elle a un amant, du jour qu’elle a rompu avec lui laisse traîner ses lettres, au risque de découvrir à son mari le secret d’une faute dont elle a fini de s’effrayer en même temps que de la commettre.

Proust, À la recherche du temps perdu

 

De temps en temps seulement, j’entendais un bruit singulier et je ne pouvais comprendre ce qu’il était. À la longue, j’ai fini par deviner que quelques-uns d’entre les vieillards suçaient l’intérieur de leurs joues et laissaient échapper ces clappements bizarres.

Albert Camus, L’Étranger

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.