En général, « mis à part » est invariable en début de phrase ou devant le nom auquel cette locution se rapporte. Cette locution a une valeur prépositive, et peut être remplacée par une autre préposition : hormis, sauf, à part, excepté (qui est aussi un participe passé employé comme préposition), etc. Exemples

  • Je n’aime pas beaucoup les fruits exotiques, mis à part les mangues.
    • Se rapporte à « les mangues ».
    • On peut remplacer mis à part par une autre préposition : « Je n’aime pas beaucoup les fruits exotiques, hormis les mangues. »
  • Mis à part l’attitude déplorable de ton frère, on peut dire que le dîner s’est bien passé.
    • Excepté l’attitude déplorable de ton frère, on peut dire que le dîner s’est bien passé.
    • « Excepté » est invariable.

Cependant, le participe passé « mis » est parfois accordé, même devant le nom :

  • « […] mises à part les exagérations malsaines de la peur maternelle […] » (Lautréamont, Les Chants de Maldoror)
  • « Mise à part la mauvaise foi de nature politique de ces considérations » (Aragon, L’exemple de Courbet)
  • « Mise à part une exception notoire (Roger Lass), aucune de ces autobiographies n‘aborde vraiment ces problèmes. » (Un siècle de linguistique en France, openedition.org)
  • Mise à part cette erreur regrettable, le parcours du gymnaste a été réussi en tous points.

Positionné après son sujet, le participé passé « mis » de « mis à part » s’accorde, comme n’importe quel participe passé.

  • Ces quelques rues mises à part, la ville est sûre et tu peux t’y promener tranquillement.
  • « Après m’être ainsi assuré de ces maximes, et les avoir mises à part avec les vérités de la foi » (Descartes, Discours de la méthode)
  • « De ces jeunes mères du château, Mme la duchesse d’Orléans mise à part, Mme de Joinville est la seule qui ne gâte pas ses enfants. » (Hugo, Choses vues)

« Étant donné » peut aussi varier.

Vous devez cliquer ici pour lire l’article : « en soit » ou « en soi » ?

Partager