166 Vues
Enregistrer

« Prendre à partie » ou « prendre à parti » ? orthographe

Publié le 22/02/2021 (m.à.j* le 25/11/2022)
1 commentaire

On écrit : « prendre à partie ». En effet, « partie », avec un « e » (nom féminin), renvoie ici à la personne engagée dans un procès (une partie de ceux intéressés par une affaire, par oppositions aux « tiers ») et pas à son homophone « parti » (nom masculin). Cette expression signifie : s’attaquer à quelqu’un ou verbalement ou par écrit, l’accuser d’être à l’origine de quelque chose de néfaste, le rendre responsable de quelque chose, l’attaquer en justice. La connotation juridique n’est plus très sentie par la majorité des locuteurs. C’est une locution figée et très courante dans la langue de la vie de tous les jours.

À lire en cliquant ici : comment ne plus confondre « parti et « partie » ?

Exemples avec « prendre à partie »

  • J’ai été pris à partie pendant ma promenade par un groupe d’inconnus qui trainait autour de la forêt.
  • L’avocat a été pris à partie par un militant qui lui reprochait les méthodes de défenses de son client.
  • Malgré leur grande popularité ses les réseaux sociaux, ils se font souvent à prendre à partie dans la rue par des gens qui ne sont pas d’accord avec eux.

Exemples littéraires :

Enfin, messieurs, voilà mon dernier mot : Si vous enlevez encore à la petite poste le droit exclusif de me transmettre les injures anonymes dont mes charités sont payées, pardon, mais je serai forcé de vous prendre à partie […]

Beaumarchais, Lettres

Athée par nature, si elle ne niait pas positivement la Divinité, elle la prenait à partie et discutait ses lois avec une rare audace.

Sand, Mont-Revêche

Alors, une querelle formidable s’engagea. Coupeau, pris à partie, se débattait jamais il n’avait parlé de vingt litres […]

Zola, L’Assommoir 

On trouve quelques fois cette locution transformée en nom.

  • Serait-ce un simple acquiescement à une demande si naturelle, ou se formulerait-elle par quelque prise à partie dans un éclat de colère ? (Verne, Kéraban-le-Têtu).