« Boutoir » et « butoir » : quelle différence ?

« Boutoir » et « butoir » sont des paronymes.

La ressemblance de la prononciation de ces mots peut prêter à confusion.

 

Boutoir : définition


De boutoir.

Un « boutoir » désigne : 

1. un instrument de maréchal-ferrant (qui sert à retirer la corne superflue des sabots d’un cheval),  de sabotier (pour creuser les sabots) ou de corroyeur (pour racler le cuire) ;

 

2. par analogie : groin et canines du sanglier, qui lui sert à se défendre ou à fouiller la terre ;

 

  • par métaphore, des « coups de boutoir » désignent : une attaque violente d’une armée, des attaques violentes, des propos hargneux,

Le doute commence à s’installer dans les esprits : les institutions brésiliennes sont-elles assez solides pour résister aux coups de boutoir d’un président qui envisage lui-même « la rupture », comme il l’a dit publiquement, si on l’empêche de gouverner à sa guise ?

Lesechos.fr

 

À lire ici : « charpentier », « menuisier », « ébéniste », quelle différence ?

 

Butoir : définition


Ce terme est une altération de « boutoir ».

Un « butoir » désigne : 

1. une pièce de bois qui matérialise la fin d’une piste pour une course d’élan (en athlétisme par exemple), ou celle d’une ligne de chemin de fer, sur lequel vient buter le wagon ou la locomotive ;

En 1895, un spectaculaire accident fit la une de tous les journaux : la locomotive du train Granville-Paris, après avoir écrasé le butoir de sa voie, traversa le hall de la gare, creva la façade et plongea dans le vide, pour s’écraser 5 mètres plus bas…

hapi.sncf.com

 

  • par métaphore, on parle de « date butoir » (invariable) pour « date limite au-delà de laquelle une action ne peut être effectuée, un travail rendu, etc. ».

 

2. pièce contre laquelle bute un élément d’une machine ou une porte pour en arrêter la course ;

 

3. par extension : ce sur quoi bute un phénomène ; 

Au fil des siècles, le Sahara, les hautes plaines et les montagnes ont été des butoirs où chaque vague d’envahisseurs s’est brisée en réfugiés, en occupants à titre précaire, laissant derrière elle des cordons littoraux lointains ou perdus dans les montagnes, oubliés  […]

Jean Servier, Les Berbères

 

Un « buttoir » (avec deux « t ») est une petite charrue. 

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.