100 Vues
Enregistrer

« Boutoir » et « butoir » : quelle différence ?

Publié le 25/12/2021
0 commentaire

« Boutoir » et « butoir » sont des paronymesLa ressemblance de la prononciation de ces mots peut prêter à confusion.

Boutoir : définition

De boutoir. Un « boutoir » désigne : 

1. un instrument de maréchal-ferrant (qui sert à retirer la corne superflue des sabots d’un cheval),  de sabotier (pour creuser les sabots) ou de corroyeur (pour racler le cuire). Cet usage est très rare et spécialisé

2. par analogie : le groin et les canines du sanglier, qui lui servent à se défendre ou à fouiller la terre ;

  • par métaphore, des « coups de boutoir » désignent : une attaque violente d’une armée, des attaques violentes, des propos hargneux. Exemple : le gouvernement n’avait pas cédé aux terribles coups de boutoir de l’opposition, qui mettaient en avant les contradictions de la politique actuelle.

À lire ici : « charpentier », « menuisier », « ébéniste », quelle différence ?

Butoir : définition

Ce terme est une altération de « boutoir ». Un « butoir » désigne : 

1. une pièce de bois qui matérialise la fin d’une piste pour une course d’élan (en athlétisme par exemple), ou celle d’une ligne de chemin de fer, sur lequel vient buter le wagon ou la locomotive. Exemple : un terrible accident eut lieu après qu’un train, incontrôlable, écrasa son butoir avant de traverser tous les quais pour ne s’arrêter qu’au parvis. 

  • par métaphore, on parle de « date butoir » (invariable) pour « date limite au-delà de laquelle une action ne peut être effectuée, un travail rendu, etc. ». Exemple : le professeur nous a dit que samedi est la date butoir pour rendre son devoir.

2. pièce contre laquelle bute un élément d’une machine ou une porte pour en arrêter la course ;

3. par extension : ce sur quoi bute un phénomène ;

  • Exemple : « Au fil des siècles, le Sahara, les hautes plaines et les montagnes ont été des butoirs où chaque vague d’envahisseurs s’est brisée en réfugiés, en occupants à titre précaire, laissant derrière elle des cordons littoraux lointains ou perdus dans les montagnes, oubliés  […] » (Jean Servier, Les Berbères)

Un « buttoir » (avec deux « t ») est une petite charrue