375 Vues
Enregistrer

« Je pourrai » ou « je pourrais » ? orthographe & conjugaison

Publié le 15/11/2021 (m.à.j* le 27/11/2022)
0 commentaire

« Je pourrai » et « je pourrais » sont deux formes homonymes homophones de la conjugaison du verbe « pouvoir ». L’une est au futur, l’autre au conditionnel présent. La confusion entre ces deux conjugaisons peut changer le sens de la phrase. Mais certaines valeurs sont communes.

Je pourrai : futur de l’indicatif (futur simple)

Le verbe « pouvoir » est ici à la première personne du singulier du futur de l’indicatif (futur simple). On emploie cette forme lorsque l’on parle d’un événement à venir dont la réalisation paraît certaine. Le locuteur (celui qui parle) évoque son avenir. Exemple : « Je pourrai venir demain à ton anniversaire. »

Puisqu’il sert à évoquer l’avenir, il permet d’exprimer une action potentielle. Exemple : Si je termine mon travail assez vite, je pourrai venir t’aider. 

Il peut aussi servir à atténuer une demande ou un souhait. Exemple : Je pourrai peut-être te demander de m’aider ?

Enfin, il peut servir à évoquer une action amenée à se répéter. Exemple : Après la fin de mon CDD, je pourrai venir te chercher chaque après-midi après l’école.

Les verbes conjugués à la première personne du singulier au futur de l’indicatif se terminent par -aiConjugaison du verbe « pouvoir » au futur de l’indicatif :

Je pourrai
Tu pourras
Il pourra
Nous pourrons
Vous pourrez
Ils pourront

Exemples littéraires : 

  • Viens sur le bord de l’eau ; si je me console d’être encore de ce monde, c’est parce que je pourrai encore ce soir regarder les étoiles. (Sand, La Ville noire)
    • Ici, le locuteur parle d’un événement à venir et qui paraît certain.
  • Je referme ma fenêtre et tout en faisant ma toilette je réfléchis aux incertains plaisirs que je pourrai me donner demain ; (Anatole France, Sur la pierre blanche)
    • Ici, le futur exprime la réalisation incertaine, dans le futur, de certaines actions.

À lire ici : « je serai » ou « je serais » ? 

Je pourrais : conditionnel présent

Le verbe « pouvoir » est ici à la première personne du singulier du conditionnel présent. Les verbes conjugués à la première personne du singulier au conditionnel présent se terminent par -aisConjugaison du verbe « pouvoir » au conditionnel présent :

Je pourrais
Tu pourrais
Il pourrait
Nous pourrions
Vous pourriez
Ils pourraient

On emploie cette forme pour exprimer :

  • l’irréel du présent (hypothèse écartée) : Si j’avais réussi mon examen, je pourrais aujourd’hui être un salarié bien payé (mais je ne l’ai pas réussi, je ne peux donc pas être un salarié bien payé).
  • une action potentielle, qui pourrait se passer ou non dans l’avenir : Si tu m’aidais, je pourrais peut-être être invité à la fête.
  • un fait imaginaire : je pourrais voler si j’avais des ailes. 
  • un futur dans le passé : tu étais pourtant sûre que je pourrais réussir cet examen !
  • une demande atténuée ou un souhait : Pourrais-je peut-être avoir plus de renseignements sur la question ? / Pourrais-je avoir un autre chocolat ? 
  • une hypothèse : l’idée que je pourrais être ton ami ne me plaît pas du tout. 
  • une prétérition : je pourrais te dire que je te trouve bien sympathique.

Il permet aussi de remplacer le futur dans le discours indirect. Exemple : « Tu pourras jouer chaque soir si tu fais tes devoirs ». Elle a dit que je pourrais jouer chaque soir si je fais mes devoirs.

Exemples littéraires :

  • Je pourrais ajouter à l’histoire de l’aveugle du Puisaux et de Saunderson celle de Didymme d’Alexandrie […] (Diderot, Lettre sur les aveugles)
    • Diderot fait une sorte de prétérition, qui est un effet de style littéraire.
  • J’ai d’abord cru que je pourrais l’aider. S’il avait eu besoin d’un détective, j’aurais peut-être satisfait aux exigences de l’emploi, il aurait travaillé sur les faits qu’aurait découverts ma police… (Gide, Les Faux-Monnayeurs)
    • Un futur dans le passé.

À lire ici : « j’aurais » ou « j’aurai » ?